Je rumine ce billet dans ma tête depuis plusieurs jours et je ne sais même pas comment le commencer.

Dernièrement, je vous ai parlé de mes premiers rendez-vous avec le Dr Z. A l’époque, je n’avais pas perdu un gramme. La théorie était très claire et je sais qu’elle fonctionne, pour peu qu’on s’y applique.

Lorsque j’ai commencé la « thérapie », j’ai clairement expliqué au Dr Z que je n’avais pas la volonté, le courage, la force de caractère de faire un vrai régime, dont je sais pourtant qu’il fonctionne. C’est pour cela que je venais chercher de l’aide et une autre solution, quelque chose de moins contraignant et plus facile à vivre.

Mais tout le problème est là.

Alors que Dr Z me dit de manger dans le calme et la concentration, c’est à dire sans les enfants le soir, je dois avouer que je n’y arrive pas. Il faudrait que je mange avant eux, par exemple pendant que je prépare le repas, ou que je mange après, ce que font bien d’autres parents, mais qui m’oblige à amputer ma soirée et mon temps libre. Cela complique mon quotidien. Résultat, j’ai laissé tombé.

J’ai des exercices de pleine conscience à faire avant les repas, c’est à dire entre le moment où mes collègues me disent « on va manger » et le repas en question. Autant dire que c’est complètement impossible. Non, c’est faux, peux être que je (me) mens, je m’invente des excuses, si je prenais vraiment le temps, j’y arriverais mais compte tenu du temps que cela me demande, ça aussi, j’ai laissé tombé.

Il fallait aussi que je prenne le temps de faire des comparaisons alimentaires pour développer ou réveiller mes sensations gustatives. Je n’ai pas réussi, je n’ai pas enclenché le processus.

La première fois, j’ai annulé mon rendez vous sans me poser de question. La seconde fois, j’ai annulé un peu honteuse. La troisième fois, j’ai annulé tous mes rendez vous d’un coup. Parce que oui, voilà, finalement, cette thérapie si prometteuse me demande autant de volonté qu’un régime dit « classique ».

Alors j’avoue mon échec et je range mes ambitions au placard. Avec tout les autres régimes que je n’arrive absolument pas à suivre.

Pour vous faire sourire, je vais reprendre les questions qui me servent de point de repère depuis plusieurs mois

1) combien de kilo ai je pris en 13 ans? La dernière fois, j’avais écrit 6, je pense que j’avais fumé car en fait, c’était 16 !! Et le mois dernier quand j’ai annulé tous mes rendez vous, la réponse était 15. Oui, il me reste 15kg sur les fesses, les cuisses et les bras.

2) combien de kilo ai je à perdre afin de retrouver mon sourire? Si je veux être honnête, plus aucun car j’ai retrouvé mon sourire depuis longtemps et que si je pleure, ça n’est pas plus à cause de mon poids.

3) combien de kilo ai je à perdre afin de retrouver un poids qui me permette de ranger (définitivement?) mes pantalons de grossesse? Ils sont rangés définitivement depuis longtemps, et c’est toujours vrai.

4) combien de kilo ai je à perdre afin de me trouver enfin jolie? Je ne sais pas car certains jours, je me trouve jolie. si, si, vraiment.

Il y a un mois, en annulant mes rendez vous, j’ai rangé ma balance dans la salle de bain. Avant, je l’éloignais mais j’éprouvais chaque matin l’envie quasi-irrépressible de savoir. Tout en étant persuadée que la réponse ne me satisferait jamais. Aujourd’hui, je l’ai vraiment rangé. Elle ne m’intéresse plus.

Je vous reparlerai plus tard du sport mais aujourd’hui, je m’arrête au poids.

Mon poids n’a pas changé depuis plusieurs mois mais bizarrement, quand je me regarde dans le miroir, je ne me lamente plus. J’ai acheté plusieurs robes et j’ai réussi à les porter pour aller au bureau (c’est un vrai miracle, croyez moi). Le regard que je porte sur moi est peut être biaisé par le temps qui passe, par l’habitude de me voir avec mes rondeurs, par la conviction que je mets à essayer de m’aimer ainsi, mais au final, je crois que j’arrive à me plaire.

Oh, évidemment, sur certaines photos, je trouve qu’on voit trop mes gros bras et mes enfants me le font remarquer avec toute la délicatesse et le tact dont peuvent faire preuve des enfants de 6 et 8 ans. Mais dans l’ensemble, j’ai beaucoup moins envie d’abandonner mon corps, qu’il y a quelques temps.

Quelque part au fond de moi, je garde l’espoir de perdre tous les kilos superflus, parce que mon égo en souffre un peu, parce que je sais que je m’aimerais encore plus sans, parce que je ne peux admettre l’échec, ça n’est pas dans ma nature. Je ne sais juste pas quand j’aurais retrouvé l’envie et la motivation suffisante pour faire un vrai régime et vous écrire une belle page de victoire.

Edit : Un même propos peut être interprété de différentes façons. C’est vrai pour ce que j’écris, c’est vrai pour ce que je lis. Aussi, quelques éléments de ce billet ont été supprimés par respect pour les personnes qu’elles visaient. Je ne souhaitais blesser personne et j’ai été (une fois de plus, une fois de trop), maladroite dans mes propos. 2 mois pour pondre un billet, et finalement…

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
,

Cela fait maintenant plusieurs mois que je ne vous ai pas parlé de régime mais ca n’est pas pour autant que je n’y pense pas tous les jours, hein?

J’ai commencé par patienter mais ca n’a pas suffit.
J’ai pensé à refaire un régime mais je n’en avais pas ni la force, ni l’envie.
J’ai acheté le livre du Dr Zermati et j’ai essayé de suivre ses recommandations. Mais sans grand succès.

A ce moment là, je me suis rappelé d’un petit commentaire glissé lors d’un précédent article (je l’ai recherché ce commentaire et, excellente coïncidence, c’était Suzie!) qui me disait « au moins, tu n’es pas très loin du Dr Zermati » – ou quelque chose comme çà. Mais, il y a deux ans, quand le sujet était sur la table, je n’avais pas le temps et pas les moyens.

Depuis, les enfants ont grandi, j’ai repris mon travail, j’ai plus de temps, j’ai plus d’argent aussi (cause – conséquence, blabla…).

Aux alentours de Noel dernier, j’avais toujours du mal à accepter mon corps et j’étais dans un état mental et physique proche de la dépression, j’ai un peu pété les plombs et je me suis dit qu’il fallait que les choses changent. « Cela ne peut pas continuer comme ca » était la seule chose qui tournait en boucle dans ma tête. En parlant de mon corps comme du reste de ma vie. Mais il fallait commencer quelque part.

A tout hasard, j’ai cherché sur internet le localisation du cabinet du Dr Zermati et là, miracle, j’ai découvert qu’il se trouve à 2 pas parisiens de mon travail. Ce fut le déclencheur. Le 2 janvier au matin, je commençais à harceler le secrétariat du docteur. Il me fallait un contact rapidement, j’avais peur que ma motivation disparaisse. Evidemment, il n’était pas possible d’obtenir un rendez vous immédiatement mais trois petites semaines ont suffi pour en obtenir un.

Ce premier rendez vous a été l’occasion de faire un bilan. Depuis mes premiers problèmes de poids, les soucis de confiance en soi, les premiers régimes, le élan d’anorexie, les grossesses, etc… chiffres à l’appui. Dr Z. a noté pleins de trucs mais je ne sais pas ce qu’il en a déduit. J’ai juste adhéré à la première conclusion : je suis entière et perfectionniste. Voilà voilà.

Je suis repartie avec mes petits devoirs : noter sur une feuille ce que je mange, quand, avec qui, comment…

Lors du second rendez vous, après avoir relu tout ca, nous avons constaté, Dr Z. et moi, que je ne mange pas des quantités trop importantes de nourriture bien que je grignote (trop?), surtout le soir. J’ai tout aussi justement adhéré à la seconde conclusion, à laquelle j’avais déjà songé : je n’ai pas de gros besoins, je peux manger très peu et donner tout autant d’énergie.

Je suis repartie encore avec des petits devoirs : supprimer le petit déjeuner pour savoir quand le faim vient, afin de mieux l’identifier… Et c’est là que les choses se sont un peu compliquées. Comme convenu, j’ai supprimé le petit déjeuner plusieurs jours de suite, et j’ai attendu. La première faim arrive en fin de matinée mais si je la laisse passer, elle s’en va et parfois… elle ne revient plus. C’est vraiment un sentiment très étrange de se dire que la faim n’est plus là. Un soir, je me suis retrouvé en train de manger à 23h pour dire que je mangeais quelque chose avant la nuit mais l’appétit n’était même pas là.

Lors de notre troisième rendez vous, le Dr Z. et moi avons discuté de tout cela et la troisième conclusion qui s’impose comme un évidence est que je ne m’écoute pas assez. Je me lève, je me lance dans ma journée, je fais tout ce qu’il y a à faire, je cours, je n’arrête pas, sauf à partir de 22h quand je pose mes fesses sur le canapé… C’est histoire me dit quelque chose.

La solution à tester :  commencer les exercices de pleine conscience, prendre le temps de m’écouter régulièrement dans la journée pour mieux appréhender ma faim, me poser à chaque fois que je veux manger, manger au calme après les enfants pour ne pas « surconsommer »…

Voilà, ce sont les débuts de ma « rééducation alimentaire ». Pour l’instant, je n’ai pas perdu un gramme mais patience et longueur de temps… n’est ce pas?

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
,

Après les commentaires de Béatrice et Sabine sur ma tenue et surtout ma coiffure lors du mariage de mes amis S&M, il m’a semblé une bonne idée de vous expliquer, même sommairement comment j’avais fait mon chignon.

J’étais même partie pour vous faire une vidéo mais j’ai réalisé que cela me demanderait un appareil photo stable, un environnement adéquat, un transfert vers mon ordinateur, une mise en ligne et surtout plus de 10 min seule, l’un ou l’autre de ses éléments étant tout simplement difficile voire impossible à réaliser. Donc, voilà, je n’ai pas eu l’ambition d’essayer. Pardon.

Comme je n’ai jamais « appris », j’ai d’abord essayé de me rappeler de la façon dont ma coiffeuse l’avait fait il y a 10 ans de cela, pour mon mariage. Ensuite, j’ai cherché sur internet des démonstrations mais j’avoue ne pas avoir trouvé d’explication correspondant à mon souvenir, donc j’ai tâtonné. Et voici mon guide perso.

D’abord, il faut que les cheveux soient lavés depuis 2 ou 3 jours, parce que les cheveux trop propres glissent. Sinon, je crois qu’on peut mettre de la cire pour obtenir de la matière.

Ensuite, il ne faut pas hésiter à user et abuser de la laque pour fixer le tout. Certains sites proposent même d’humidifier légèrement les cheveux pour améliorer la tenue.

Enfin, il faut savoir que pour un bon maintien du chignon, il faut une base serrée fermement qui sert de support pour le reste du chignon.

1- Pour commencer, brosser les cheveux tous en arrière.

    

 Vue de derrière           Vue du dessus

2- Séparer une mèche assez épaisse qui part du milieu du front jusqu’au dessus de l’oreille droite. La maintenir avec une élastique, elle servira à la fin.

3- Crêper les cheveux arrières. Laquer. Plaquer les avec des pinces comme celle là…

…que vous prendrez soin d’incliner légèrement.

Brosser les cheveux de la moitié gauche du crâne vers l’arrière droit, un peu comme pour une queue de cheval sur le coté et plaquer les avec des pinces, en prenant soin de croiser ces pinces avec les précédentes. Ce sont ces pinces en croisillon qui vont servir d’attache pour la suite du chignon. Laquer encore.

4- Crêper les mèches restantes à droite. Laquer les. Lisser les vers la gauche puis tourner les cheveux pour former une banane avec toutes les mèches (sauf celle de devant), en vous aidant du pouce ou d’un peigne à tige. Lorsque les cheveux sont trop longs, enrouler la longueur sur elle même pour cacher les pointes dans la banane. Fixer le chignon avec des pinces à chignon, en prenant soin de passer les pinces à chignon sous le croisillon. Ne pas mettre de pince à droite pour garder un beau lissage sur la banane.

5- Pour finir, reprendre la mèche du devant, la garder unie ou la séparer en deux ou trois mèches séparées. Bien lisser ces mèches car ce sont elles qui donnent le « fini » du chignon. Les fixer l’une après l’autre soit en les passant par le dessus de la banane, soit en dessous. Il faut faire disparaitre l’extrémité des mèches dans le chignon avec des pinces à chignon simple.

6- Pour ma part, comme je n’étais pas pleinement satisfaite de la finition du coté gauche de la banane, j’ai acheté des fleurs en tissu montées sur pince que j’ai fixé à gauche.

Et voilà le résultat :

chignon mariage

Maintenant, c’est à vous de jouer !

Rendez-vous sur Hellocoton !
, ,

Quand j’étais petite, je me rongeais les ongles. Et pas qu’un peu. Et ceci, d’aussi loin que je m’en rappelle.

De cette époque pas si lointaine (si, j’ai le droit d’y croire !), j’ai gardé la manie de mettre mes doigts à ma bouche dès que je suis stressée et les ongles mous.

Mais mous, vraiment mous. Du genre que tu plies en appuyant juste un peu dessus et que tu déchires dès qu’ils accrochent n’importe quoi. Et dédoublés, avec çà : la totale ! Pourtant, j’ai essayé des tas de « trucs » et surtout les fameux sérums et autres vernis durcisseurs. En vain.

Jusqu’à ce que je tombe sur un article je ne sais plus trop où, qui parlait de Mavala Scientifique et de Hérôme. J’ai donc décidé de tester les deux.

D’abord Hérôme, sur les conseils de mon esthéticienne.

Il faut appliquer une première couche le premier jour, une deuxième couche le deuxième jour, tout retirer le troisième jour et recommencer ainsi de suite. Et moi, ce truc de compter les jours, ça m’a pris un peu la tête. J’oubliais d’en mettre un jour sur deux et oubliais de retirer régulièrement. Ce qui fait qu’après plusieurs jours, j’avais obtenu le résultat tout opposé, à savoir des ongles tout cassants et pourris. Bref, ça n’était pas du tout une réussite.

Ensuite Mavala Scientifique.

Le produit s’applique quand on veut, ce qui rend la chose plus facile. Il pénètre complètement l’ongle au lieu de laisser une couche en surface comme du vernis et ça, j’aime bien. Conformément aux instructions, il faut faire attention à ne pas toucher la peau, ni les bords de l’ongle, sinon la peau et les cuticules risque de durcir. Quelques jours ont suffi pour que je vois une amélioration. Si j’en mets un jour sur deux, sur trois, pas de problème. Quand je pose du vernis, je n’en mets pas pendant plus d’une semaine et ça ne pose pas de soucis non plus. Je continue à en mettre de temps en temps et mes ongles sont nettement beaucoup plus beaux, durs, solides. Plus de dédoublement.
En résumé, je suis très contente.

Bien évidemment, je suis une très mauvaise testeuse, je n’ai absolument pas regardé la composition du produit, mais certaines le font vraiment mieux que moi. Donc, oui, il contient beaucoup d’horreurs. Notez bien, que, pour ma part, hormis l’odeur un peu bizarre, je ne ressens aucune douleur. Et je suis bien d’accord pour dire qu’il est hors de question de s’appliquer un produit si c’est pour souffrir, même si c’est pour être belle ! Bon, pour une fois, je ferme les yeux sur les mochetés de composition, parce que je trouve que le résultat obtenu est vraiment plus que correct. Par contre, j’ai probablement intérêt à arrêter de me coller les doigts dans la bouche sous peine de boulotter des cancérigènes en direct !

Enfin, une conséquence inattendue à cette réussite : je n’arrête pas de me griffer !

Et la prochaine fois, je vous parle de ma petite collection vernis !

Rendez-vous sur Hellocoton !
, , , , , ,

Bouquet

Le 1er juin dernier, ma copine S. s’est mariée. Et c’était magnifique.La mariée était rayonnante – mais quelle mariée ne l’est pas?

Une belle cérémonie à base de « je t’aime », de baisers, de « pour la vie », de larmes, de « pour le meilleur et pour le pire », d’accolades…. Tout ce qui fait un mariage comme on en rêve. En plus, après des semaines de météo automnales, le soleil était là ! J’ai même croisé des enfants magiques, qui sont restés assis pendant toute la cérémonie. Si, ça existe, je vous jure. Heureusement qu’on n’avait pas emmené les nôtres !

Bien évidemment, ils étaient tous les deux très sincères et c’était beau comme tout.

Bien entendu, de mon coté, 10 ans de mariage m’ont fait parcourir suffisamment de chemin pour avoir croisé quelques désillusions. Mais on a juré « pour la vie »…

Le jour J, nous aussi, on était beaux comme des camions. Enfin, surtout moi. Pourtant, ça n’avait pas été une simple affaire.

Pour celles (et ceux?) qui me suivent sur Twitter, j’avais d’abord mis plusieurs jours pour trouver une robe à mettre car les quelques kilos qui perdurent sur mes hanches (et mon ventre…), ne me permettent pas de porter tout et n’importe quoi. Une dizaine de magasins et une trentaine de robes plus tard, j’avais réussi à dégoter chez Etam deux robes dignes de ce nom. V’là comme j’étais fière.

Je tiens d’ailleurs à signaler ici que je crois, je suis sure, que les marques ont modifié leurs critères de taille. Parce que, alors même que je ne rentre toujours pas dans mes anciennes robes taille 38, voire 40 (qui prennent la poussière dans mon placard), il se trouve que je fais maintenant du 40 facile, voire du 38 selon les marques. Inimaginable.

Robe fluide col drapé PALMERAIE CORAIL

Bon, là, c’est moi ! … comment ça, tu n’y crois pas? Etam (39,95€)

Il faudra ajouter deux jours et 10 magasins de chaussures pour une paire de chaussures cohérentes. Et ma Maman de s’offusquer « Avec toutes les paires de chaussures que tu as déjà, il t’en faut vraiment une autre? ». Évidemment ! Eram (69,90€)

Et avec çà, je vous mets quoi? Ben, un vernis à ongle, tiens! Pile de la couleur de la robe. Avec un effet néon, absolument génial en lumière noire pendant la soirée.

 Sephora Nails Inc. Portobello (14€)

Pieds

Mes pieds…

Nail.Inc.Portobello

… et mes mains.

Et quelques fleurs pour mes cheveux, dégotées chez Naf-Naf et chez Etam…

chignon

Il aura fallu des jours et des jours pour que je rassemble tout cela. Mais pendant tous ces moments, je n’ai pensé qu’à moi, qu’à mon physique et à ma petite personne. Bien sur, je dois avouer que les débuts ont été difficiles : me regarder de nouveau dans la glace, m’accepter dans ce corps autre, me découvrir dans de nouveaux vêtements… et j’ai fini par apprécier ces moments là. Ca faisait chaud à mon cœur, ça mettait des pansements sur mes plaies intérieures…

Le jour J, j’avais fait la totale : robe, chaussures, manucure, maquillage… J’ai même réussi à faire un beau chignon banane. Je crois que je n’avais jamais été aussi apprêtée depuis des années. Grand Bonhomme m’a accueilli par un « Waouh, t’es belle, j’t’avais pas reconnu ! ».

Il faut être lucide pourtant. Sur les photos de groupe, entourée de mes amis plus sublimes et minces les unes que les autres, j’avais l’air d’un sac à patate dans ma robe corail mais qu’importe, le plus dur était passé : j’avais pris du temps pour moi et j’avais fini par (re)prendre du plaisir à m’occuper de moi.

Depuis, je me suis racheté une robe et des hauts un peu classes et légers que mes T-shirts habituels. Je me suis même refait des chignons parce que, finalement, ce n’est pas si compliqué.

Sans le savoir, S. m’a offert avec son mariage le plus jolie des thérapies.

Soleil

Le soleil était là…

Mariée

La Mariée était jolie…

Dragées

Table

Fleurs

Enfantsmariage2

enfantsmariage

Les enfants magiques sont aussi bien coiffés…

Enfantsmariage4

Les enfants magiques savent jouer sans se salir…

Chaussures fleurs

Chaussures

Mode

FoieGras

On a bien mangé…

TourChampagne

… et bien bu!

 N.B : Les « dragées » étaient en fait des M&M’s personnalisables que vous trouverez sur My M&M’s, très sympa pour ce genre d’occasion, mais aussi pour un anniversaire par exemple.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
, , , ,

Je n’ai pas souvent l’occasion de parler ici produit de beauté mais il y a un début à tout !

Avant, je veux dire par là, il y a une dizaine d’année, je ne me maquillais pas très souvent, voir même jamais sauf pour sortir. Je mettais une crème bâtarde le matin, je me démaquillais les soirs de maquillage, et encore, pas quand je rentrais trop tard, le tout avec un lait démaquillant lambda. Bref, je n’étais pas une grande adepte des produits de soins.

Mais les gens changent.

Quelques années plus tard, j’ai rencontré une esthéticienne qui m’a fait deux remarques :
1. « Les petites rides que vous avez autour des yeux ne sont pas des marques de vieillesse mais simplement des ridules de déshydratation car votre peau est extra-sèche. Il faut dorénavant cibler les soins vers des produits hyper hydratants. Et il n’est pas trop tôt pour des crèmes anti rides! »
2. « Arrêtez de vous mordiller les lèvres! »
Tac

Je n’ai jamais pu oublier ni l’une, ni l’autre.

Effectivement, j’ai alors réalisé que j’avais régulièrement la peau qui tirait, des marques de sécheresse surtout en hiver, une peau de crocodile sur les jambes : Oui, ma peau est extra sèche. C’était maintenant une évidence!

Dès lors, j’ai utilisé une crème hydratante et une crème anti-ride pour les yeux, matin et soir. Je me suis démaquillée avec plus d’application et petit à petit, j’ai fait évoluer mes rituels du matin et du soir jusqu’à m’approcher, sans m’en rendre compte, de ce qui est maintenant connu sous le nom de « layering » ou « mille-feuille« .

Voici donc mon rituel du matin :

RituelMatin2

 

ExfolianceConfortLancomeMatin

1. Exfoliant Confort de Lancôme (1 à 2 fois par semaine)

J’aime la texture et la douceur de la crème. Elle exfolie en douceur et laisse la peau sans tiraillement, ni rougeur, idéal pour ma peau sèche. Je l’utilise sous la douche pour faciliter le rinçage – impossible de retrouver le prix mais l’Exfoliance clarté est à 36,50 les 100ml (pour 18 mois minimum)


 

ToniqueConfortLotionMatin
2. Tonique Confort de Lancôme

En version « Peaux Normales » pour le matin, pour réveiller la peau et le moral. Je trouve qu’elle sèche un peu vite mais ca me fait le même effet que si j’utilisais de l’eau : je me sens « fraiche » – 34,50€ les 400ml (pour 24 mois environ)

 

IdealistEstéeLauderMatin

3. Sérum Peau Neuve Affinant Lissant d’Estée Lauder

C’est le sérum que j’utilise les matins où j’essaie de me faire belle. En général, ca veut dire que je me maquille aussi ! La texture est très douce et donne l’impression d’avoir une peau de velours – 87,50€ les 50ml (pour 12 mois environ)

en alternance, donc, avec  :

 

3 bis. Sérum Lifting Correcteur Rides et Taches  d’Estée Lauder

Un sérum que j’utilise au quotidien pour chasser les vilaines rides de mon visage. Sans être certaine de son absolue efficacité, j’ai l’impression que mes petites rides sont un peu réduites. Mais à moins de faire un comparatif via photo, est il vraiment possible de voir une amélioration sans craindre un manque d’objectivité? – 114,50€ les 50ml (pour 12 mois environ)

 

 

StriVectinSephoraMatin4. Stri-Vectin-SD Eye Cream de Sephora

Cette crème anti-ride contour des yeux a un texture assez fine et agréable à appliquer. Elle promet des résultats flagrants mais, comme je vous le disais plus tôt, je ne suis jamais certaine que les progrès ne sont pas que dans ma tête… Enfin, moi, je trouve que ca fait du bien à ma ride de colère – 75€ les 135ml (pour 18 mois environ)

 

 

MultiActiveClarinsJour

5. Multi-Active Jour Crème confort lissante rides précoces de Clarins

La texture de cette crème est très épaisse, un peu comme du beurre ramolli, qui fond lors de l’application. Évidemment, il faut aimer et c’est mon cas. J’ai le sentiment que ma peau est nourrie et bien hydratée. Par contre, il faut patienter un peu avant d’appliquer le fond de teint et le maquillage mais ca ne me dérange pas – 61,50€ les 50ml (pour 6 mois environ)
MasqueCrèmeAntiSoifClarins

6 Masque Crème « Anti Soif » de Clarins

Pour les jours où je sens ma peau qui tiraille, ou alors quand je veux me sentir cocoonée – 34,60€ les 75ml (pour 18 mois environ)

 

 

 

 

Et mon rituel du soir :

RituelSoir

HuileOliveSoir 1. Huile d’olive Puget.

Oui, je sais, c’est un peu tarte, mais depuis que j’ai lu qu’une bonne petite huile d’olive pouvait remplacer tous les démaquillants du monde, j’ai sauté le pas. Et figurer vous que d’abord, c’est très efficace, ensuite, je trouve ca très agréable. Je me masse longuement le visage et les yeux avec l’huile d’olive nature et tout le maquillage fond. Pour le coté pratique, je l’ai transféré une ancienne petite bouteille de démaquillant – 6€ le litre (autant dire, peanut)

 

 

DouxNettoyantMoussantClarinsSoir

2. Doux nettoyant moussant Peaux Sèches ou Sensibles de Clarins

Une noisette de nettoyant dans le creux d’une main humide et on obtient un belle mousse qui retire impeccablement toute l’huile d’olive. Le rinçage peut être un peu long mais à la fin, je trouve que ma peau est superbe et pimpante. Je me sens toute propre et fraîche – 21,95€ les 125ml (pour 6 mois)

 

 

 

 

ToniqueConfortLotionSoir

3. Tonique Confort de Lancôme

En version « Peaux Sèches » un peu épaisse, ce tonique est une bonne transition entre mon rinçage à l’eau et l’application du sérum – 34,50€ les 400ml (pour 18 mois minimum)

 

 

 

AdvancedNightRepairEstéeLauderSoir4. Advanced Night Repair d’Estée Lauder.

Je regrette un peu que le dosage du sérum se fasse par une pipette car je ne suis pas certaine d’application la bonne quantité de sérum : faut il que la pipette soit remplie? ou quelques gouttes suffisent elles?

A part cela, l’application est très facile car le sérum est très léger – 103,30€ les 50ml (pour 1 an environ)

 

 

AdvancedNightRepairEyeSoir5. Advanced Night Repair Eyes d’Estée Lauder.

La crème est toute douce et agréable. Par contre, la crème étant en pot et non en tube, le « prélèvement » se fait au doigt et il arrive d’en prendre un peu trop par rapport à la surface à traiter – 56,50€ les 15ml (pour 6 à 12 mois)

 

 

TimeZoneEstéeLauderSoir6. Time Zone Crème Anti-rides et ridules d’Estée Lauder.

C’est ma crème de jour depuis un petit moment (depuis que j’ai découvert que j’ai des rides, hein?). Je trouve que la texture est très douce mais relativement épaisse quand même (comme j’aime) – 77€ les 50ml (pour 6 mois)

 

Quand c’est écris comme çà, cela parait hyper long mais dans les faits ca n’est pas le cas, pensez donc, j’ai trois enfants !

Le nettoyage du matin se fait sous la douche (1) , la suite (2, 3, 4 et 5) est vite appliquée. Le soir, je me masse à l’huile d’olive (1) en finissant de regarder la télé, le plus long est le rinçage du nettoyant moussant (2). Mais je me sens tellement bien après ! Et une fois tout cela fait, je suis prête pour une bonne nuit de sommeil.

Nous parlerons une autre fois des soins pour le corps. Ainsi que du maquillage. Chaque chose en son temps !

Edit : Dans les commentaires, Sabine soulève un point crutial : le prix ! Oui, effectivement, décrit comme çà, tout cela parait bien cher alors, parlons en concrètement.

Pour être exhaustive, je me suis penchée sur la question et j’ai complété toutes mes lignes avec les prix et les consommations estimées. Par défaut, j’ai pris au plus simple et j’ai vérifié mes factures Séphora (même si j’ai un peu l’impression de résoudre un problème de maths de cinquième…)

Mon rituel du matin : (36,50 *2/3) +  (34,50/2) + 87,50 + 114,50 + (75*2/3) + (61,50*2) + (34,60*2/3) = 439,58

Mon rituel du soir : (21,95 *2) + (34,50*2/3) + 103,30 + 56,50 + (77*2) = 380,7€

Soit un total de 800€ environ.

Mais (car il y a un « mais), 1/ je n’achète que (oui QUE) lorsque j’ai 20% de réduction chez Séphora ce qui ramène le prix à : 800-160 = 640€ environ pour une année et 2/ je souffle l’idée à ma Soeurette ou à ma Maman de remplacer un cadeau d’anniversaire ou un cadeau de Noel par un petit sérum ou un crème hydratante.

Soit maximum 640/12 = 53,3€ / mois.

Bref, cher ou pas cher, ca dépend des budgets. A vous de voir…

Rendez-vous sur Hellocoton !
, , , , , , , ,

Comme je vous en avais parlé en avril dernier, (dans la continuité de la série commencée ici et poursuivie ), j’ai continué à faire un régime, sans faire de régime. C’est à dire que je continue à faire à attention à mon poids (il FAUT que je pèse tous les matins et je deviens presque stressé si je ne peux pas le faire…), mais sans me forcer à manger ce qui ne me plait pas.

En juillet, j’étais pourtant toujours au même point qu’en avril.

Les grandes vacances sont passées, la rentrée est arrivée, j’ai repris mes habitudes avec mon Dernier. J’ai réalisé de nombreux travaux manuels et quelques activités de couture. Les journées sont passées rapidement et agréablement. J’ai constaté que chaque matin la balance diminuait d’une pétouille, un petit rien. Mais petit rien + petit rien = un quelque chose quand même : 3kg.

Puis au cours du dernier mois, encore 2 kg. J’étais super contente, limite euphorique en regardant ces petits chiffres.

J’ai ressorti quelques pantalons d’avant Dernier et j’ai réussi à en fermer certains. Pas tous, mais quelques uns. Il ne manquait plus grand chose. Même ma maman m’a dit, toute contente pour moi : « Waouh, t’as encore perdu ! » J’étais fière comme une poulette !

Et il y a une semaine, le drame est arrivé : la balance s’est éteinte. Comme ça, sans prévenir, un matin. Je vous l’ai dit: ne pas voir de poids est insupportable. J’ai couru changer les piles en vitesse (parce que j’étais à poil et qu’il était 6h45), je suis remontée sur la balance et là, re-le drame, cette salope affichait 2kg de plus que veille. 2kg. C’est à dire que je n’avais pas perdu un gramme depuis décembre dernier. Juste les piles faiblardes qui affichaient n’importe quoi.

La veille, mon corps, ma tête, tout m’indiquait que je me trouvais de plus en plus jolie. Même l’image que je renvoyais de moi était améliorée.Et ce même matin, je me suis de nouveau trouvé hideuse dans cette glace. Juste par les facéties de trois piles LR6.

Une conclusion s’imposait : le poids, c’est dans la tête !

Voilà donc mes réponses du jour :

1) combien de kilo ai je pris en 13 ans? Il m’en reste encore 6.

2) combien de kilo ai je à perdre afin de retrouver mon sourire? J’avais dit 3, et c’est fait. Mais force est de constater qu’un ou deux de plus ne me feraient pas de mal

3) combien de kilo ai je à perdre afin de retrouver un poids qui me permette de ranger (définitivement?) mes pantalons de grossesse? Ils sont rangés définitivement (Fontaine, fontaine…) depuis longtemps !

4) combien de kilo ai je à perdre afin de me trouver enfin jolie? Après la bonne leçon que m’a donnée ma balance, je dirais que c’est plus compliqué qu’il n’y parait, n’est ce pas? Donc, je pense qu’en dehors du poids, c’est surtout la taille de mes vêtements qui m’ennuie. Je rentre facilement dans du 42 et parfois dans un 40 large. Je me sentirais plus sereine si je pouvais prendre le 40 sans hésiter. Alors effectivement 2 kg, ce serait bien.

Et 2 kg, c’est pas grand chose. Je suis certaine d’y arriver. Surtout que je ne suis plus pressée.

Rendez-vous sur Hellocoton !
,

Lorsque j’ai lu ce billet d’E-zabel à propos de l’After Mum-to-Be Party à venir, j’ai éprouvé soudainement l’envie irrépressible de prendre l’air en solitaire. Et dans la minute suivante, mon inscription était validée. Je ne sais pas trop ce que j’ai écris dans la partie « motivation », mais ca ressemblait à « Je ne suis pas sortie pour prendre soin de moi depuis 2 ans, et je rêve d’abandonner mes 3 enfants pour une matinée, par pitié, sélectionnez moi ! »…

Quand j’ai regardé mes mails quelques jours plus tard, me savoir « sélectionnée »pour l’évènement a déclenché chez moi une réaction assez exubérante remplie de « hiiiiii », « raaaa » et « ‘tain, c’est trop bon!!!! ». C’est bien simple, Grand Bonhomme a cru qu’on avait gagné plein d’argent.

Dès lors, j’ai mis Monsieur en condition pour être sûre de ne pas être plantée au dernier moment.

Et c’est comme çà que Samedi, j’ai largué toutes ma petite famille pour 50 min de trajet, pied, RER, métro, en chantonnant sous la pluie.

Le lieu choisi était magnifique et compensait le temps maussade de la journée.

Nous nous sommes séparés en petits groupes de 5 mamans pour suivre les différents ateliers présentés.

1er atelier : Produits de Beauté, avec une conseillère LIERAC, qui nous a présenté la nouvelle gamme de soins, tous plus agréables les uns que les autres. D’ailleurs, il faudra que je vous fasse un billet spécial à propos de mon rituel de soin quotidien…

 

 

 Le sérum hydratant qui m’irait bien…

J’ai une préférence pour l’Eau Sensorielle, probablement car je ne suis pas très « huile »…

Celui la, je pense qu’il me le faudrait : Zones relâchées & rebelles, c’est tout moi ! 

2ième atelier : Rencontre avec Isabelle Cantarero, auteur de « 50 listes pour mamans débordées« , que je connaissais déjà par internet interposé, étant une lectrice fidèle de son Blog de Maman. Quel plaisir de se rencontrer en personne et de se parler directement! Se dire que nous échangeons depuis presque 5 ans ne nous a guère rajeuni non plus…

Et j’ai ri de me dire et de lui dire, que des listes, j’en ai quelques unes dans mon ordinateur mais que moi, par contre, je n’ai jamais eu l’idée de les vendre… C’est çà le talent !

3ième atelier : Soins des cheveux avec un coiffeur et une conseillère PHYTO. La présentation était ciblée sur les problèmes des jeunes mamans, notamment la chute des cheveux. Effectivement, je les perds par poignée. Conclusion : il faut que j’entreprenne une cure de compléments alimentaires contre la chute de cheveux, ainsi qu’une cure d’ampoules spécifiques :

 Des soins spécifiques pour cheveux colorés

Jérôme a tenté de discipliner pendant un petit moment la chevelure d’Une Parisienne à Vincennes

4ième atelier (enfin, pas tout à fait atelier) : Power Yoga avec Béatrice Delahaie. Je ne connaissais pas le Power Yoga, qui est une forme de yoga très dynamique. Contrairement à l’image que j’avais d’un yoga très posé, et beaucoup plus dans les étirements que dans le mouvement, la courte séance (20 min) qui nous a été proposée n’a été qu’une succession de mouvements : debout, à genou, relevé, dos cambré… A la fin, ça commençait à chauffer un peu de partout ! Nous avons fini par une petite détente allongée sur le dos, vraiment très zennifiante !

5ième atelier : les paniers HelloFresh. L’idée est de sortir des classique pâtes, riz, et autres repas préparés sur le pouce et pas toujours équilibrés. Grâce à HelloFresh, vous recevez un panier, que vous aurez préalablement choisi pour 3 ou 5 repas / semaine, classique, sans viande, sans viande ni poisson, ou même végétarien et vous n’avez plus qu’à suivre les recettes qui sont proposées avec le panier. He oui, pas besoin de rechercher la recette et de faire les courses, Hello Fresh fait tout ça pour vous !

Le panier HelloFresh (produits frais inclus!) …

…et ce qu’on peut en faire. Sauf qu’en temps normal, vous n’êtes pas 30 à table…

6ième atelier : le Massage des Bébé en association avec NIVEA Baby. Stéphanie, masseuse professionnelle, a tenté de nous expliquer comment réaliser un massage rempli d’amour. Et je dis bien « tenté » car après 3h en atelier, nous étions quelque peu dissipées ! Moi, j’étais encore plus distraite car le massage, je connais et je pratiquais déjà.

 

 

Avec tout ça, nous sommes repartis les bras chargés de cadeaux, à tester à la maison.

Les 3h sont passées bien vite et j’ai pris beaucoup de plaisir à rencontrer et papoter avec d’autres mamans, dont quelques blogueuses dont je lis la prose tous les jours. J’aurais adoré terminer la matinée par un petit verre de jus de fruit en discussion libre mais le temps nous manquait.

Voilà, ma parenthèse enchantée s’est terminé. Je suis rentrée sous une pluie battante, et suis arrivée trempée jusqu’aux os à la maison, accueillie par un « Alors, ça valait le coup? »

Oh oui, ça valait le coup !

Merci à l’équipe de Mum-to-Be Party !

Rendez-vous sur Hellocoton !
, ,

Mes rondeurs et mon poids, on en a parlé il n’y a pas si longtemps.

6 mois plus tard, et 4 kg en moins, j’ai bien réfléchi j’aurais presque envie de changer mes réponses.

1) combien de kilo ai je pris en 13 ans? Ben il en reste tout de même 15…

2) combien de kilo ai je à perdre afin de retrouver mon sourire? C’était bien 7 et maintenant, il n’en reste « que » 3 !

3) combien de kilo ai je à perdre afin de retrouver un poids qui me permette de ranger (définitivement?) mes pantalons de grossesse? En fait, j’ai déjà rangé mes pantalons de grossesse, parce que sinon, je les aurais bien brulé. Mais je suis tout de même dans une taille de pantalon qui ne me convient pas du tout !

4) combien de kilo ai je à perdre afin de me trouver enfin jolie? Ben, finalement, je crois que 3 ou 4 encore et je serais contente.

Parce que finalement, je me rends compte que mes exigences sont moins grandes. En me voyant rondelette (c’est moche, comme mot!), je me satisfait de le moindre amélioration et j’ai l’impression qu’un petit rien de mieux serait déjà un grand pas en avant de mon estime de soi.

De plus, j’ai mis de coté toute idée de régime sévère de crainte de nuire à mon allaitement (quoique… bon… bah… finalement…), et j’ai surtout beaucoup pensé à Caroline et au Dr Zermati. J’ai donc acheté LE livre : Maigrir sans régime pour creuser un peu la question même si les grandes lignes étaient, toujours à le lecture de Caroline, assez bien comprises. A savoir :

– Aucun aliment ne fait plus grossir qu’un autre, ca dépend de quand, comment et combien on en mange.
– Donc, aucun aliment n’est interdit.
– Il faut manger quand on a faim
– Donc, ne pas manger ou arrêter de manger quand on n’a pas ou plus faim.

et ainsi ECOUTER SES SENSATIONS !

C’est comme ca que j’ai constaté que le matin, je n’ai pas faim. Ou très peu. Un petit gateau ou un petit tartine me suffise amplement et bien souvent, je ne mange rien.
Ce qui perturbe grandement ma BelMaman parce que « Le petit déjeuner, c’est un moment très important. Quand Monsieur était petit, comme son papa rentrait tard le soir, le petit déjeuner en famille était obligatoire. On s’assayait tous ensemble pour passer un moment en famille !  » Sous entendu : « Vous qui ne mangez pas (Monsieur non plus), quel exemple donnez vous aux enfants ! Et vous ne passez même pas un vrai moment tous ensemble (comme dans les pubs Hasbro)…. ». Rum rum. Pardonnez cette digression.

Ensuite, j’ai faim vers 11h30, je tiens jusqu’au repas de midi avec les enfants mais je sens que je suis vite calée. Donc, je ne mange plus du tout de dessert, fruit, crème, etc… et parfois même pas de fromage ou de yahourt.

Enfin, le soir, je grignote toujours au moment de préparer les repas. C’est un peu ma façon de fonctionner. Donc au moment de passer à table, je n’ai plus vraiment faim. Et je mange léger.

En fait, même, je viens de comprendre que je confondais la faim et la soif. Ce qui est vraiment idiot quand on y refléchit.

Bien entendu, je ne suis pas exactement le modèle du mangeur décompléxé et régulé dont parle Zermati mais que je mange quand j’ai faim, et ce que je veux (j’ai remis au goût du jour Orangina et Bounty!) et j’ai quand même perdu ces 4 petits kilos en 2 mois. Rythme tranquille.

Mon IMC est maintenant à 24,91. C’est à dire que je suis à présent retournée dans la catégorie « corpulance normale » même si en petit, y’a écrit « en léger surpoids ».

Mon Mii va enfin retrouver une allure normale. Car pour ceux qui ne le saurait pas, sur le console de  jeu Wii, vous êtes représenté par un petit personnage, à votre image. Et quand je me suis pesé après ma grossesse, la Wii a constaté, en calculant mon IMC, que j’étais en « supoids » et elle a, sans demander mon avis et sous les rires de mes Bonshommes, agrémenté ma petite mémère d’une bonne bouée. La salope.

J’espère continuer sur cette lancée jusqu’à l’été prochain, histoire de voir si je peux rentrer dans quelques vieux maillots de bain ou si je dois finalement reprendre le vilain 44 noir que j’ai acheté pour ne pas finir à poil à Center Parc…

Rendez-vous sur Hellocoton !
,

Il y a quelques temps de cela, je vous racontais à quel point je luttais pour rentrer dans mon 44… gardant secrètement l’espoir de perdre entre 7 à 14 kg.

Je sais qu’il faut faire preuve de patience, surtout dans les premiers mois qui suivent l’accouchement mais l’envie est profonde de vouloir tout et tout de suite.

Lorsque Caroline a parlé du site Linecoaching, j’ai fait le test « d’entrée » parce que j’étais tenté de m’inscrire. Le joli test a dit que je grignotais quand j’étais stressée ou quand je m’ennuyais. Waouh, ca c’est une surprise !! Sans déc’. Et autant dire que je ne suis pas dans la mouise, parce que, au quotidien, je suis stressée ou ennuyée les 3/4 du temps. Et à chaque fois, je mange du chocolat. Si encore, je craquais sur la salade verte, ca irait. Mais non, chez moi, c’est le chocolat. Pas de bol !  Résultat, il m’arrive de m’enfiler un plaque de chocolat (200g!) en une après midi. Et ceci, en plus du repas de midi, qui me donne le sentiment d’équilibrer la qualité, à défaut de la quantité, et du repas du soir, parce qu’il est difficile d’avouer qu’on vient de finir une plaque de chocolat à ses enfants à qui on essaie désespérément d’apprendre l’équilibre alimentaire…

Alors j’ai pris sur moi et j’ai essayé d’arrêter de grignoter… Ce qui n’est pas simple puisque je reste souvent seule à la maison.

Evidemment, quand je vois les jolies mamans autour de moi au parc, je suis jalouse et morte de honte parce que je n’ai pas leur taille fine. Je bénis les températures hivernales qui me permettent de porter sans remord ma doudoune rembourrée, voile porté sur mes rondeurs.

Sans compter mon horrible, atroce réveillon de Noel. Sans rien à me mettre. Je veux dire : sans rien à me mettre qui m’aille vraiment. Evidemment, je n’étais pas en culotte ! Mais j’avais le choix entre jeans T-shirt (aucune chemise ne ferme au niveau des seins…), pas classe du tout, ou un petite robe noire. J’ai choisi la petite robe noire. Et je n’aurais pas dû. Les bras et les cuisses à découvert, tous grassouillets… Elle était beaucoup trop courte, cette robe !  Je me suis vue dans le miroir deux ou trois fois et j’ai failli courir me cacher aux toilettes. Heureusement que ma famille me pardonne tout puisque « ca ne fait que 6 mois… ». Je suis moins indulgente qu’eux.

Aujourd’hui, entre les hauts, les bas, Noel et tout le reste, j’ai perdu 3 kg. Pas terrible mais c’est toujours ca.

Je ne sais pas ce qu’il faudrait faire, à part une vraie thérapie alimentaire, une vraie conversation avec un Zermati mais pour l’instant je n’en ai pas le temps, ni les moyens. Pour l’instant, je vais me contenter de quelques efforts tous les jours en espérant que ca finisse par payer.

Rendez-vous sur Hellocoton !
, ,