Mercredi dernier, je ne faisais pas ma fière. J’avais mal dormi, quoi d’étonnant.

Premier rendez vous : l’échographie. Oui, encore.

Cette écho poussée nous a permis de voir que le bébé allait super bien, il bouge bien, est parfaitement bien proportionné pour son âge, et ne présente aucune anomalie; Ouf, quel soulagement. Enfin, pour le moment.

Deuxième rendez vous : l’amniocentèse.

Après quelques petits blablas de prise de contact, hop, me voilà en chaussettes et slip, alongée sur ma table d’intervention. Mme Infirmière, hyper gentille, sympa, prevenante et tout çà, se munit de son calot, son masque stérile, se lave les mains, les désinfecte et met ses gants. Dr Dan fait de même. J’ai l’impression de vivre une scène de Grey’s Anatomy, juste avant une big opération chirurgicale. Sauf que c’est moi qui suis sur la table et que je suis bien réveillée. Un poil stressant quand même.

Dr Dan m’explique qu’il n’y a pas de quoi s’inquiéter mais, que, par mesure de précaution, il faut travailler en environnement stérile. Voilà donc mon ventre complètement badigonné d’une solution antisceptique (un peu comme de la Bétadine, mais en rose…) et encadré de magnifiques champs stériles bleus. J’ai pour obligation de garder mes mains à hauteur de mes seins et sous le champ stérile. Plus les préparatifs avancent, plus j’ai les choquottes…

Monsieur est de l’autre coté de la pièce. Je pense qu’il pourrait s’approcher. Il me fait signe qu’il n’a pas le droit mais je crois plutôt qu’il n’a pas très envie… Je n’insiste pas. Si c’est éprouvant pour moi, ca doit être quelque chose aussi pour lui, qui ne peut rien faire pour me soulager.

De mon coté du champ, je ne vois rien et surtout pas le matériel. Vu la taille de l’aiguille, je pense qu’il vaut mieux que je ne la vois pas.

Une échographie conjointe permet à Dr Dan de savoir exactement où il va piquer sans toucher Bébé. Il tapote avec son doigt sur mon ventre, il teste, pour voir le mouvement du placenta sur l’écran. Il a choisi : il piquera en bas à gauche de mon ventre. Après un bref « Vous êtes prête? », hop, me voilà piquée. La piqûre est rapide, un peu violente et un peu douloureuse quand même. J’ai senti une gêne quand il a traversé l’utérus et je n’ose plus bouger.

Sur l’image que je fixe, je vois l’aiguille (Dr Dan m’explique qu’il a retiré la partie piquante pour laisser une partie souple), au coeur du liquide, à coté de mon tout petit bébé. Je ne suis vraiment pas rassurée. C’est simple, j’ai arreté de respirer depuis la piqure. Dr Dan voit mon désarroi et ma crispation, les secondes s’égrainent lentement… « Plus que 10 secondes environ ». Je compte dans ma tête : 10, 9, 8, 7, 6, 5… hop, il retire le drain. C’est fini. Je respire un grand coup. « Vous êtes toute pâle. Prenez le temps de vous remettre avant de vous relever ».

Mme Infirmière place un pansement sur mon ventre et essaie tant bien que mal de nettoyer l’antisceptique rose qui me recouvre. Elle me rassure et essaie d’être la plus douce possible. Quand elle pose le pansement, ca fait mal quand même mal en surface. Je mets un peu de temps à me relever parce que la zone de la piqure est douloureuse, mais voilà, c’est passé.

Il est conseillé de rester « tranquille » pendant le reste de la journée. Ca tombe bien, Monsieur a pris sa journée aujourd’hui et se charge des Bonshommes. Je vais pouvoir m’allonger et dormir un peu.

Et il ne reste plus qu’à attendre les résultats : jeudi prochain.

Au fait, avec tout ca, j’ai presque oublié de vous dire le plus important : Petit(e) Der sera finalement… Petit Der ! Bah oui, quand même !

Rendez-vous sur Hellocoton !
,