Ceci est le mime du moutique. Mouis…

Lors de nos vacances en Vendée, nous étions situés près du Marais Poitevin.  – Je vous en reparle plus en détail dans un prochain billet. – Et qui dit « Marais », dit « Moustiques » : Ces espèces de petites saloperies bouffeuses de sang !

Fort heureusement pour moi, Para’kito a pensé à tout. Et surtout à moi, en m’envoyant de quoi protéger ma petite famille.

Parce qu’au départ, les bracelets, je trouve ca bien pratique pour les enfants. Tu les attaches et puis tu laisses tout le monde vivre sa vie. Les Para’Kitos ont ceci de particulier qu’ils concentrent l’ensemble des huiles essentielles dans une petite plaquette, valable 15 jours, qui n’est pas en contact avec la peau. En plus, leur look est sympa et coloré. Voyez un peu ceux-ci!

Pour la mise en situation, j’en ai distribué un à chaque Bonhomme et j’ai investi dans un clip pour Monsieur. Parce que Monsieur, c’est pas le genre à porter des bracelets. Et puis finalement, j’ai repris le bracelet du Dernier pour le mettre à mon bras, parce que le Dernier est, de toutes façons, toujours dans mes bras !

Ce que j’ai aimé :
– Ils sont pratiques, sympas; les enfants les portent avec plaisir. Chacun le leur !
– Inutile de les retirer en entrant dans l’eau.
– On peut les accrocher au sac, à la poussette, au lit…
– La durée de la plaquette (15 jours) est bien pensé pour correspondre à des vacances.

Ce que j’ai moins aimé :
– Pour les zones infestées, il faut prévoir un deuxième bracelet par personne et le bracelet est un peu court pour la cheville (bon, ok, j’ai peut être un peu les chevilles épaisses…).
– Le bracelet blanc, que j’ai porté, s’est sali un peu vite.

Concrètement, je trouve qu’ils ont été assez efficaces et tellement plus pratique que les protections en spray : Les Bonshommes et Monsieur râlent toujours lorsqu’il s’agit de s’asperger de spray. Encore plus que quand il faut mettre de la crème solaire, c’est dire… Par contre, comme je suis du genre « ceinture ET bretelles », je reconnais avoir pulvérisé systématiquement de l’huile essentielle de citronnelle dans les chambres avant d’aller dormir. Et pas une piqure de moustique nocturne !

Notre seule et grossière erreur fut de sortir remplir la piscine en nocturne et SANS protection. En moins d’une minute, les jambes de Monsieur étaient envahies de moustiques. Et pas du genre que tu chasses d’un coup de main. Gros coup de flip parce que, franchement, sur le coup, t’as un peu l’impression de te faire dévorer vivant. Comme dans ce film que j’avais vu petite avec des fourmis qui mangeaient tout et tout le monde. Mais je m’égare. Donc, on a noyé les bestioles à coup de jet d’eau et vite vite à la maison. Mais trop tard. Enfin, c’est ce qu’on s’est dit en voyant les dizaines de boutons sur les jambes de Monsieur au lendemain matin.

Et là, on a sorti notre Roll On Apaisil, effet froid. Ce roll est vraiment très pratique, l’effet froid soulage vraiment même si j’ai eu l’impression qu’il ne durait pas très longtemps.

 Le combo gagnant

Merci à Para’Kito pour les jolis bracelets.
Le reste, c’est moi.

Rendez-vous sur Hellocoton !
, , ,
medicamentMonsieur et moi sommes du genre à ne pas trop nous poser de question. De manière générale. Enfin, ça, c’était avant d’avoir des enfants.
Lors de nos premiers voyages, nous partions sans aucun médicament. Et à chaque fois, il arrivait une fièvre, une éruption de bouton, une maladie plus ou moins bénigne, bref, on se retrouvait le bec dans l’eau à courir après médecin et pharmacien…
Plusieurs voyages et un deuxième Bonhomme plus tard, voici ce que nous emportons :
– pour palier au plus basique, à savoir, la fièvre : un thermomètre auriculaire (plus pratique), un thermomètre rectal (plus rigoureux), avec ça, vous êtes fixés. Prévoyer également une bouteille d’alcool à 90°C pour désinfecter le thermomètre.
Pour répondre à la fièvre : paracétamol, c’est à dire Doliprane® ou Efferlagan®, selon les préférences de vos enfants. Vous pouvez également emporter un bouteille d’Advil®. Attention : l’Advil est interdit en dessous de 5 mois, de plus, il est fortement déconseillé de l’utiliser tant que le suspicion d’une varicelle n’est pas écartée. Cependant, quand la fièvre monte que dessus de 40°C et qu’il est difficile de la faire chuter, une dose d’Advil avant d’aller dormir permet de « casser » un peu la fièvre.
– ce qui arrive le plus souvent, après ou avec la fièvre, c’est le mal de dents : je vous propose donc, d’abord, de prendre des anneaux de dents à mettre au congélateur, même si chez nous, ils ne servent que quand personne n’a mal, oui, pour le plaisir de sucer du froid. Pansoral® premières dents, Aspirine® nourrisson en poudre, ou Dolodent® (attention, en toute petite dose), en massage pour les trois, permettent en général de soulager la douleur.
– dans le même registre, avec ou sans les deux premiers maux, il y a le symptôme des « fesses en feux« . Non, non, n’y voyez rien de tordu. Juste un postérieur bien rouge, voir à vif, provoquant à juste titre les hurlements de votre petit ange, dès que vous retirer la couche. En protection simple, pensez à emporter Aloplastine® (pâte à eau), et avec un peu de cicatrisant, BPentène®, Mytosil®, ou Dermocuivre®.
– bien entendu, si vous partez en hiver, vous croiserez probablement un rhume, auquel cas, il vous faut la panoplie : mouche bébé, sérum physiologique, auquel vous ajoutez Rhinotrophyl® pour les écoulements clairs ou Pivalone® pour les écoulements épais (comme c’est joliment dit, n’est ce pas?)
– en été, vous penserez évidemment à la crème solaire indice 50 et +, et un peu de Biafine® pour le cas où.
Cette année, pour changer, nous nous sommes fait avoir par les moustiques. He oui, on n’a pas l’habitude à Paris. Du coup, je vous engage à vous renseigner et à prendre des répulsifs pour adulte et pour enfants (attention, je n’aborde pas ici la polémique qui fait rage sur les dangers de répulsifs… pourtant, il y en a à dire). Sur les indications de la pharmacienne, j’ai acheté des « bracelets » répulsifs pour les enfants. Je vous confirme que ça marche super bien puisque les Bonshommes n’ont pas du tout été piqués. Alors que nous, avec nos répulsifs en bombe, nous nous sommes fait bouffer « tout cru ». Et avec l’antimoustique, prenez directement l’Apaisyl® Baby, Au moins, c’est fait.
– sortie de ces grands « classiques », vous pouvez croiser des diarrhées, auxquelles les seules solutions sont un régime carotte riz banane, et éventuellement Smecta®. Pour les nourrissons, prenez cependant un soluté de réhydratation, pour palier rapidement aux cas extrêmes.
– enfin, pour les bobos, petits ou grands, pensez à prendre un antiseptique locale, comme de la Biseptine®, par exemple.
Et voilà qui devrait vous permettre d’affronter les premières difficultés de santé de votre enfant avec beaucoup de calme, puisque vous aurez déjà tout sous le main. Je vous accorde que cela fait une pharmacie plutôt bien fournie pour peu de chose mais rien ne m’énerve autant que de devoir trouver LA pharmacie de garde, un dimanche à l’autre bout de la france, pour une histoire de poussée dentaire.
J’ajouterai, par mesure de précaution, que ces indications ne constituent en rien des recommandations médicales et qu’il vaut bien mieux que vous emportiez ce que votre médecin vous a prescrit, et qui vous est personnel. Ces informations se veulent plus être des « pense-betes ».
En espérant que tout cela conjure le mauvais sort et que, surtout, vous ne croisiez aucune maladie pendant vos vacances!
Rendez-vous sur Hellocoton !
, , , ,