Il y a quelques semaines, alors que je devais improviser un dessert, j’ai fait le tour des placards, il y restait une boite de poires au sirop, un plaque de chocolat et un pâte feuilletée dans le frigo. Évidemment, l’idée d’une tarte poires chocolat m’a semblé bien facile, encore fallait il un semblant de recette. Ni une ni deux, j’ai pris la première recette trouvé sur internet :

– Étaler la pâte à tarte au fond d’un moule

– Faire fondre 200g de chocolat noir avec 80g de beurre et verser le tout sur le fond de tarte

– Disposer les poires par dessus. Personnellement, je les ai coupé en fines lamelles

– Battre 3 œufs, 100g de sucre et 15cl de crème liquide et verser le tout sur les poires et le chocolat.

– Faire cuire 1h à 180°C.

Le résultat est assez étonnant car après une cuisson très longue, la pâte à tarte est un peu trop cuite mais les poires sont absolument fondantes et se mélangent au chocolat. En tout cas, tout le monde a adoré !! Voilà pourquoi je vous conseille vivement cette recette très facile, très rapide et absolument délicieuse (tout est dans le titre !).

Tarte poires chocolat Nashii

Rendez-vous sur Hellocoton !
, , ,

Ca fait bien longtemps que je ne vous ai pas proposé de dessert. Alors action !

Mousse au chocolat simple

Pour commencer, je vous propose la recette de la mousse au chocolat noir, toute simple. Je ne suis pas du genre à me compliquer la vie, je prends la recette Neslé : 200g de chocolat noir et 6 oeufs.

– Séparer les blancs de jaunes.
– Monter les blancs en neige ferme avec une pincée de sel.
– Faire fondre le chocolat noir
– Y ajouter les jaunes d’oeufs, en mélangeant l’un après l’autre
– Ajouter les blancs en neige, en mélangeant sans battre.

Et voilà, il ne reste plus qu’à laisser « prendre » au frégidaire pendant 8h environ et c’est tout !

Je réalise souvent ce dessert car, en plus d’être rapide, simple et bon, il est surtout parfait – surtout accompagné de petites meringues – pour ma copine C. qui suit un régime sans PLV (protéines de lait de vache).

Mousse aux deux chocolats – noir et blanc.

Sur cette lancée, j’ai voulu réaliser une mousse au chocolat blanc mais les recettes trouvées sur internet propose toujours d’ajouter de la crème chantilly. Qu’à cela ne tienne, j’ai réalisé la même recette que la mousse au chocolat noir mais simplement avec du chocolat blanc (A bas les PLV ! )

Attention cependant, car le chocolat blanc craint encore plus la chaleur que le chocolat noir. Il faut donc le faire fondre très doucement. Enfin, comme je craignais pour la « tenue » de cette mousse inventée, j’ai ajouté une feuille de gélatine fondue.

Une fois les deux mousses obtenues, j’ai réalisé des petite verrines en alternant une mousse et l’autre. Le résultat est plutôt esthétique. A vous de juger !

Quant au goût, les verrines revenues vides m’ont convaincu que tout le monde a trouvé ca bien bon !

Rendez-vous sur Hellocoton !
, , , ,

La plupart du temps, je fais ma fière en vous présentant mes recettes mais faut pas croire, je suis loin d’être une merveille en cuisine. Disons que je m’applique plus au goût qu’à la présentation. Le Diner presque parfait, c’est vraiment pas pour moi. Et pourtant, pour le repas de Noel, je me suis proposée pour faire le dessert. Mais en fait, je n’ai jamais fait de gateau roulé de ma vie.

V’la t’y pas comme j’étais prétentieuse !

Première tentative pour le réveillon de Noel. Heureusement que nous n’étions qu’en petit comité dans la famille proche car la génoise n’était pas assez cuite, le gateau s’est effondré et comme j’avais improvisé une bûche à partir de plusieurs recettes, ce qui devait être la couverture décorative, s’est trouvée être plus imposante que la garniture intérieure, à la fois écroulée et… pas terrible. Gustativement parlant, ca n’était pourtant pas mal du tout : une sorte de marquise au chocolat. Ca m’a conforté dans ma décision de recommencer.

Deuxième tentative pour un repas d’entre deux : je remets la garniture dedans, je fais cuire un peu plus. Résultat : la gateau s’écroule toujours aussi lamentablement mais finalement, ca n’est pas trop mauvais. Juste imprésentable.

Troisième tentative pour le réveillon de Nouvel An. Oui, je sais, je m’emballe vite, je suis à fond. Ma décision est prise : le roulé n’est pas pour moi donc je vais coupé le gateau en 3 pour faire un empilement. Tout aurait certainement été pour le mieux, si j’avais pris le temps de faire refroidir le gateau avant le montage….

Voici donc larecette finale :

Ingrédients pour la génoise :

– 110g de sucre roux en poudre
– 200g de chocolat noir à dessert
– 60ml d’eau chaude
– 4 oeufs

Ingrédients pour la garniture :

– 30cl de crème liquide bien froide
– 200g de chocolat à dessert (noir ou lait ou blanc au choix Edit je viens d’essayer avec du chocolat blanc, c’est juste une catastrophe. La chantilly tourne en eau, bonne à jeter !)

Pour la génoise :

Préchauffez le four à 180°C.
Beurrez un moule rectangulaire et chemisez-le de papier sulfurisé.
Faites fondre le chocolat au micro onde avec l’eau, mélangez pour obtenir une pâte homogène et laissez refroidir un peu.
Battez les jaunes d’oeufs et le sucre au fouet électrique, puis incorporez le chocolat fondu.
Montez les blancs d’oeufs en neige ferme et incorporez en deux fois le mélange chocolaté.
Versez  la préparation dans le moule et faites cuire 12 min au four.
Démoulez sur une linge humide.

Pour la garniture :

Préparez la garniture au dernier moment, juste avant le montage.
Faites fondre le chocolat au micro onde jusqu’à obtenir une pâte homogène.
Montez la crème en chantilly ferme et ajoutez progressivement le chocolat tout en continuant à battre.

Montage :

Une fois la génoise refroidie, coupez là en 3 rectangles égaux.
Sur le plat de service, posez un premier rectangle de génoise.
Tartinez le d’une épaisseur de garniture (1/4 environ)
Posez  au dessus le deuxième rectangle de génoise.
Tartinez le de nouveau d’une épaisseur de garniture (1/4 environ).
Posez au dessus le dernier rectangle de génoise.
Recouvrez le tout, et les côtés du reste de garniture. Lissez à l’aide d’une spatule puis réalisez des stries avec une fourchette et saupoudrez de vermicelle au chocolat ou multicolore.
Laissez reposer au frégidaire pendant au moins 6 heures.

Résultat :

Ca ne ressemble ni à une bûche, ni à une gâteau, ni à rien d’autre en fait… et pourtant, c’est super bon ! Bien entendu, c’est plutôt pour amateur de chocolat.

A vous de jouer !

Edit : à la demande express de ratounette car je ne suis pas sure que ca vous donne vraiment envie…

buche

buche2

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
, ,

Tiens, ca faisait longtemps que je ne vous avais pas livré une petite recette du week end. Celle là, en fait, date de quelques jours mais ca vous ira bien quand même, hein?

Tout a commencé quand j’ai souhaité faire une charlotte aux poires, pour laquelle il faut une crème anglaise. Que d’habitude, je me contente d’acheter… Sauf qu’à 21h30, il n’y plus de Monop’ ouvert. Et pas de petite épicerie ouverte jusqu’à 2h du matin dans mon quartier… Une seule solution : la faire moi même, ce qui consomme des jaunes d’oeufs. Et que reste t’il? Des blancs. Pleins de blancs.

Alors j’ai commencé à fouiller mes trop nombreux livres de recettes pour savoir quoi en faire. Réponse : pas grand chose.

Alors là, j’ai pris Marmiton et j’ai tapé « dessert / blancs d’oeuf sans jaunes d’oeufs ». Trop facile.

Macarons noix de coco rhum raisins (modifié selon les commentaires)

Monter 2 blancs en neige ferme et ajouter 100g de sucre en continuant de fouetter.

Verser un peu de rhum à 100 g de noix de coco en poudre.

Ajouter cette préparation et quelques raisins secs aux blancs sucrés et mélanger délicatement.

Former des petits tas (3 cm de diamètre) sur une plaque de pâtisserie et enfourner pour 10min à 200°C.

Résultat : j’ai été particulièrement étonnée du moelleux et de la légerté des petits rochers obtenus. J’ai trouvé ca délicieux mais un peu trop sucré. A la prochaine tentative (la vôtre ! ), je propose de gonfler les raisins dans le rhum et de diminuer le  sucre à 75g. A servir avec un petit café liégeois par exemple.

Macarons chocolat noisettes amandes (modifié selon les commentaires)

Monter 3 blancs en neige ferme et ajouter 200g de sucre en continuant de fouetter. Puis 6 cuillères à soupe de cacao en poudre, toujours en fouettant.

Ajouter cette préparation 200 g d’un mélange amande et noisette en poudre de votre propre composition (perso : 65g de noisettes et 135g d’amandes) et mélanger délicatement.

Former des petits tas

et quelques raisins secs aux blancs sucrés et mélanger délicatement.

Former des petits tas (3cm de diamètre) sur une plaque de pâtisserie et enfourner pour 5min à 200°C.

Résultat : la pâte est un peu épaisse pour former les boulettes donc le résultat n’est pas très esthétique mais le moelleux était au rendez vous. Par contre, à refaire, je ferais des tout petits tas et je les souderais deux par deux avec du nutella ou une ganache chocolat tout simple.

N.B. : Évidemment, j’ai encore tout avalé avant d’avoir pris la moindre photo ! Je suis une lamentable blogueuse…

Rendez-vous sur Hellocoton !
, , , , , ,

Ces temps si, nous traversons une période difficile avec Grand Bonhomme. Et compte tenu des difficultés de communication, nous avons décidé de faire appel à une psychologue pour nous traduire un peu le comportement décalé de notre loulou.

Globalement, je suis assez satisfaite de l’entretien que nous avons eu. Elle a pris le temps de m’expliquer beaucoup de chose et de parler à notre Bonhomme. En résumé, Grand Bonhomme est un enfant entier, hyper exigeant avec lui même et les autres et ne souffrant pas l’imperfection.

Donc, dès que les choses ne se passent pas exactement comme il souhaite, ca commence à faire des noeuds dans son cerveau, jusqu’à ce que ca coince. Il a une image en tête, qui représente son idéal. Et si la réalité ne lui correspond pas, c’est le refus net et immédiat.

C’est vrai pour les bonshommes qu’il dessine, par exemple. Si le dessin n’est pas parfait (alors qu’il est super beau ce bonhomme avec sa grosse tête et tous ses doigts), il le jette en disant qu’il ne sait pas faire et qu’il n’est pas beau.

C’est vrai aussi quand il faut accepter de ne pas faire les choses complètement. Un blouson se porte fermé jusqu’en haut, ou pas du tout (Rrrrrr). Les raies de chocolat doivent être mangés entière, ou pas du tout (RRRRRrrrrrrr). Bref, la notion du « tout ou rien » appliquée à la lettre.

C’est vrai aussi quand il faut accepter les sentiments ambivalents, comme « j’aime très fort ma maman » mais dès fois « ma maman m’ennerve » (là, je cite la psychologue…), du coup, je pense que je suis vilain et si je suis vilain, c’est complètement et il faut me punir… et c’est pour ca que je ne veux plus vivre avec maman parce que je pense que je ne le mérite pas.

Du coup, quand une crise commence, je (c’est Grand Bonhomme qui parle, hein?) ne me sens pas bien je voudrais bien un calin de ma maman parce que je l’aime fort, mais je suis en colère, donc je ne veux pas de calin, mais quand même, je veux un calin parce que je suis malheureux, sauf que maman m’ennerve, donc je ne veux pas de calin… et je crie et je pleure parce que je ne sais pas comment faire sortir tout ca autrement.

Respire. Souffle. Respire. Souffle.

Hier soir, je suis rentrée et les deux monstres se battaient pour une paire de raquettes. J’ai donc tout confisqué pour obtenir un peu de calme. Et j’ai eu d’emblée des hurlements du Petit et une crise du Grand.  Putain de raquettes de merde. Super Nounou et Maman de Garde Partagée étaient estomaquées d’un tel comportement. J’ai bien senti toute la compation dans leur regard. Super Nounou m’a même proposé d’aller prendre un bain pour me détendre et j’ai du avouer que mon dernier bain remontait… à l’accouchement de Petit Bonhomme. Rien que de le dire, ca m’a fait monter des larmes aux yeux. Pffff, trop nul.

Du coup, pleine de stress, de cerveau qui tournait en boucle, sans trouver le repos, j’ai décidé d’appliquer un nouveau soin destressant et nourrissant…. la fabrication de Petits Macarons au Chocolat. Ca m’a pris 3 h, je me suis couchée à 1h du matin, avec beaucoup de peine pour trouver le sommeil. Mais au moins ce matin, j’avais ces petites merveilles à me mettre sous la dent. Oh pur plaisir immédiat de la ganache au chocolat qui fond sur la langue… Je suis faible.

macaron3

 

macarons2

Rendez-vous sur Hellocoton !
, , ,

Comme parade à la crise Non-iène, j’ai entrepris de faire des activités « à deux » avec mon Grand Bonhomme. J’ai donc laissé Petit Bonhomme à Super Nounou afin de consacrer mon vendredi de farniente à mon ingrate progéniture, Grand Bonhomme…

Au programme : activités collage, gommettes, dessin. Le tout suivi d’une recette de gâteau : Un « chocobanane » ! Cette recette est une dérivée de la recette du cake à la banane, p20 de l’excellent bouquin Les cakes de Sophie.

Ingrédients :
– 3 oeufs
– 170 g de beurre demi-sel
– 160 g de sucre
– 150 g de farine
– 1/3 de sachet de levure chimique
– 2 bananes
– 100g de chocolat noir
Préparation :
– Faire fondre un peu de beurre dans une poele. Y couper les bananes (en rondelles ou sur la longeur, c’est au choix) et saupoudrer de sucre. Faire revenir 5 à 10 min pour caraméliser un peu le tout. Faire cuire plus ou moins selon la consistance souhaitée dans le cake final.
– Fouetter les 3 oeufs avec le sucre restant jusqu’à ce que le mélange mousse et blanchisse.
– Ajouter la farine et la levure et fouetter encore le mélange
– Pendant ce temps, retirer les bananes de la poèle et y faire fondre le reste de beurre. Bien décoler les sucs (le fond de la poèle)
– Ajouter le beurre fondu au mélange précédent et bien mélanger.
– Couper le chocolat en pépites plus ou moins grosses selon vos gouts.
– Beurrer 6 ramequins.
1ière version (pour présentation individuelle) :
– Verser de la pate dans les ramequins, jusqu’à moitié environ. Parsemer de pépites (la moitié) et de bananes (la totalité).
– Verser le reste de pâte dans les ramequins. Parsemer le reste de pépites.
– Mettre au four à 180°C pendant 20 min environ. Vérifier la cuisson avec la lame d’un couteau qui doit ressortir propre.
Cette stratégie un peu étrange me permet de conserver quelques pépites en hauteur. Sinon, elles coulent lamentablement au fond.
2ième version (familiale) :
– Ajouter les bananes et les pépites à la pâte précédente et mélanger délicatement. Si la pâte est encore chaude, le chocolat va commencer à fondre dans la pâte pour donner un cake un peu plus chocolaté. Mmmmm….
– Répartisser la pâte dans les ramequins.
– Mettre au four à 180°C pendant 40 min environ. Vérifier la cuisson avec la lame d’un couteau qui doit ressortir propre.
Conseils de dégustation : A servir encore tiède, accompagné d’une boule de glace vanille ou banane chocolat (Ben & Jerry’s) et éventuellement (pour les grosses gourmandes comme moi ! ) d’une sauce au chocolat.
Résultat :
Rien à redire. Tout a été dévoré jusqu’à la dernière miette ! C’est un peu dense (donc tu ne fais pas de tartiflette juste avant ! ) mais c’est super méga miam.
A vos fourchettes !
Rendez-vous sur Hellocoton !
, , , ,

Ce week end, j’ai voulu trouver une recette qui me permettrait de combiner le plaisir d’utiliser mon super Ken et la joie de faire la cuisine avec mon Grand Bonhomme. J’ai donc d’abord pensé à des petits sablés, alors hop, j’ai fait des shortbreads. Mais il faut noter que la recette faite au robot est quand même moins réussi que celle qui se tatouille à la main…
Ensuite, j’ai pensé à des cookies aux pépites de chocolat. J’ai tapé sur internet « blog cuisine les meilleurs cookies pépites de chocolat » et j’ai obtenu ca.

Alors, je vous la refait :

Ingrédients pour 35 cookies :
– 250 g de beurre mou
– 350 g de sucre roux (moi, je n’avais que du blonc)
– 1 oeuf
– 1 sachet de sucre vanillé (mais compte tenu de la quantité globale de sucre, peut être qu’il faudrait de l’extrait de vanille…)
– 375 g de farine
– 300 g de pépites de chocolat noir (mais, j’ai fait 200g de chocolat noir et 100g de chocolat corsé mais les variantes de combinaison de pépites se font à l’infini)
– 50 de pralin en poudre (ca, j’en avais pas et j’ai oublié de faire un mélange noisette /amandes)

Préparation :
Ken a mélangé le beurre mou et le sucre
– Puis on mélange encore avec ll’oeuf et le sucre vanillé
– En y ajoutant la farine et le chocolat (et le pralin pour qui en a), Ken baisse les bras. Alors, hop tout sorti et j’ai fini à la mimine.
– J’ai formé des boules de 3 à 4 cm de diamètre environ sur du papier sulfurisé. La pâte s’étale évidemment à la cuisson donc il faut laisser un peu d’espace entre les cookies.
– Cuisson : 10 min à 180°C. J’ai fait la seconde fournée 11 ou 12 min à 180°C, je dois reconnaitre que le résultat était un peu meilleur.

Résultat:
Je ne sais pas si ce sont les meilleurs cookies du monde car mon expérience dans ce domaine est plutôt limitée mais je confirme qu’ils sont vraiment super bons. Monsieur les a gloutonné rapido presto et je ne parle pas de Grand Bonhomme qui aurait même accepté de manger des légumes s’il avait fallu, juste pour en prendre un, puis deux, puis trois…
En plus, c’est vraiment rapide à faire. Un seul point donc, il faut modifier légèrement le temps de cuisson selon la taille des boules de départ.

A vos fourneaux les minettes. Vos loulous apprécieront !

Rendez-vous sur Hellocoton !
, , , ,

Il y a quelques mois de cela, j’ai trouvé une recette de gâteau au chocolat sur internet. Mais, pas de bol, je ne l’ai pas notée en pensant que j’allais la retrouver super facilement. Ben non, raté.

Et tant mieux, car finalement, j’en ai trouvé une autre, encore meilleure. Cette recette là, vous devez l’essayer. Obligé.

Ingrédients (pour 8 personnes) :
– 300 g de chocolat noir
– 125 g de beurre.
– 6 oeufs
– 50 + 75 g de sucre
– une cuillère à soupe de maizena
– un sachet de sucre vanillé ou un cuillère à café d’extrait de vanille.

Préparation :
– Préchauffez le four à 210°C.
– Faites fondre au micro-ondes le chocolat et le beurre.
– Fouettez les jaunes d’œufs avec 75 g de sucre, la maizena et la vanille / le sucre vanillé / les graines d’une gousse de vanille.
– Fouettez les blancs en neige ferme avec un peu de sel et 50 g de sucre.
– Ajoutez le mélange jaunes+sucre au mélange chocolat+beurre.
– Incorporez ensuite délicatement les blancs.
– Versez dans un moule (beurré et fariné) et enfournez 25 mn en baissant la température à 150 °C.

Résultat :
GENIAL ! Oui, absolument divin ! Il est vraiment craquelé sur le dessus. Bien entendu, comme pour tout bon gâteau moelleux qui se respecte, le coté gonflé s’éffondre lorsque le gateau se refroidit. Mais qu’importe, cela ne change rien au goût.

Encore un peu tiède avec de la crème anglaise ou un boule de glace vanille. Mmmmm….
Et le lendemain, froid, je ne vous raconte même pas !
Pour les amoureux du chocolat, vous serez conquis.

Ps : voici un blog qui en parle (rendons à César…) Les photos en prime !

Rendez-vous sur Hellocoton !
, ,

Après avoir lu , cette semaine, un bon gâteau, bien collant, bien fondant et qui tient bien au corps et aux doigts : le gâteau au chocolat et à la crème de marron.

Pour 8 personnes ou 6 gourmands :
– 100 g de chocolat noir à forte teneur en cacao (type Dessert Corsé)
– 80g de beurre (le recette proposait du beurre demi-sel mais je n’ai pas osé)
– 500g de crème de marron
– 3 oeufs

Préparation :
– Faire fondre le chocolat et le beurre. Mélanger pour obtenir une pâte homogène
– Ajouter la crème de marron et mélanger
– Ajouter les 3 jaunes d’oeufs et mélanger encore
– Monter les blancs en neige et les incorporer délicatement à la préparation en remuant, sans battre.
– Verser dans un moule beurré et fariné de petit diamètre (type carré de 18 x 18cm).
– Faire cuire 50min à 150°C (la recette d’origine donnait 30 min mais quand j’ai démoulé : catastrophe ! la pâte n’était pas cuite ! )

Résultat :
Le lendemain, froid, au petit déjeuner : Mmmmmm…. C’est un peu gras mais vraiment très fondant et avec un vrai goût de « reviens-y ».
Je vous laisse, il m’en reste un peu à finir !

gato

Rendez-vous sur Hellocoton !
, , ,

A l’occasion de ce week end prolongé, nous avons recu beaucoup de visites et à défaut de pouvoir alimenter le blog (bouh, la vilaine!), j’ai réalisé de bons petits desserts, dont une charlotte au chocolat aux Biscuits Roses de Reims.

charlotte

La recette est indiquée pour 4 personnes. Je vous confirme, c’est 4, pas plus ! Donc, il vaut mieux multiplier les quantités par 1,5, voir 2 pour en laisser un peu pour les gourmands… J’aime bien quand il en reste un peu, ca donne une certaine impression d’opulence et surtout, ca permet de se régaler sans peine avec les restes au repas suivant !

De plus, je vous conseille de tapisser le moule à charlotte de film étirable pour pouvoir la démouler plus facilement. La présentation est plus jolie et ca fait son petit effet auprès des invités. Mais autant vous le dire tout de suite, le résultat obtenu n’est pas aussi parfait que sur la photo…

Enfin, j’ai recouvert également le dessus de la mousse au chocolat d’une couche de biscuits trempés dans le sirop. Ainsi, au démoulage, il y a une couche de biscuits dessus ET dessous. Mmmmm….

Allez, à vos cuisines !

Rendez-vous sur Hellocoton !
, , , ,