Le week-end dernier, les enfants et moi même avons été invités à découvrir en avant première le nouveau Disney Pixar Vice Versa.

Avant de vous parler du film lui-même, laisser moi faire un aparté : Tout d’abord, ce dimanche était le jour de la Fête des Mères et en dehors du fait que j’avais reçu un triade de petits cadeaux mimi-charmants, j’avais décidé que la journée serait belle. J’aime à croire que parfois, il suffit de vouloir.

Malgré une attente un peu difficile avec des Bonshommes un poil surexcités, nous sommes rentrés rapidement pour être incroyablement bien placés. C’est quand j’ai vu les places « réservées » que j’ai compris que nous étions à l’avant-première, la vraie ! Quand Louane est passée à coté de nous dans l’allée et j’ai eu l’idée de lancer aux miens « He! mais c’est pas Louane?? », l’excitation des Bonshommes est passée au cran supérieur et je les ai retenu de courir lui chanter « J’espère que tu vas souffrir… ». D’autant qu’ils chantent affreusement faux (mais je les aime quand même !). Bref.

Pour ma part, j’étais à deux pas de quelques peoples et il n’en fallait pas plus pour me faire mousser auprès de Monsieur resté dehors à nous attendre. Je suis peu de chose.

Et la film alors? (Oui, parce que quand même…)

Le Pitch : Joie, Tristesse, Colère, Peur et Dégoût sont les Emotions qui dirigent la vie de Riley, une petite fille de 11 ans. Tout se passe pour le mieux sous la direction de Joie jusqu’à ce que la famille de Riley déménage. Cet évènement provoque un peu d’agitation au sein du Quartier Général des Emotions dans le cerveau de Riley, tant et si bien qu’un jour de confrontation entre Joie et Tristesse, elles se trouvent toutes les deux, ainsi que les souvenirs fondamentaux du caractère de Riley, projetées dans le vidage mémoire. Dès lors, la situation se dégrade petit à petit, la Personnalité de Riley s’effrite pendant que Joie et Tristesse se démènent pour rentrer…

Comme l’a si joliment dit Marilou Berry : « Un Disney Pixar, c’est vendu d’avance, on sait que ca va être un super film » (peut être pas au mot prêt). Voilà tout est dit : Elle a parfaitement raison !

L’idée principale est originale et très bien exploitée. Les graphismes sont lumineux, pleins de couleurs et pétillants. Les personnages sont attachants et les voix de Joie et Tristesse collent parfaitement aux Emotions. Les enfants ont très vite accrochés, même Le Dernier (pas tout à fait 4 ans). Plusieurs passages sont riches en émotions (c’est le cas de le dire!), et Petit Bonhomme, en grand sensible, a versé quelques grosses larmes mais l’essentiel est surtout très drôle ! En outre, il y a évidemment plusieurs niveaux de lecture et tout un tas de clin d’œil, si bien trouvés, à destination des parents !

En résumé, ce film est vraiment super et je vous le conseille vivement.

Sortie sur les écrans le 17 juin prochain !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
, , ,

Les petits loulous,

j’étais en train d’écrire un article pour vous faire savoir à quel point mon quotidien est complétement overbooké – entre autres, raison pour laquelle j’ai bien du mal à pondre mes articles – Où est passé le temps où je trouvais que le congé parental ne me laissait le temps de rien…? – quand j’ai trouvé dans mes mails une merveilleuse proposition de Disney, pour vous faire assister – avec moi-même, mais pas que – à l’avant-première du nouveau dessin animé Disney :

Clochette et la Fée Pirate.

Cette avant première aura lieu mardi prochain, 25 mars à partir de 19h, au Gaumont Marignan (27 Avenue des Champs Elysées 75008 Paris), en présence de Lorie (Oserais je vous avouer aujourd’hui que, bien qu’étant née avant les année 90, je suis assez fan…??). Les enfants sont invités à venir déguisé en fées et en pirates car le plus beau déguisement recevra un prix !

Je vous propose donc de gagner (un lot de) 4 places pour faire découvrir à vos petites fées et vos petits pirates ce nouveau Disney.

La première condition est bien évidemment d’être disponible à la date en question. (Je trouverais fort dommage de réserver des places pour quelqu’un qui ne pourrait finalement pas venir…)

La seconde condition est de m’indiquer en commentaire si vous participez et de me donner un adjectif qui, pour vous, qualifie le mieux le fée Clochette.

Voilà, ce sera tout. Vous pouvez relayer si l’envie vous en dit, toutes mes excuses mais il n’y aura pas de participation compte double, je n’ai vraiment pas le temps pour cela dans un délai si court… Juste un tirage au sort lundi 12h !

Et ce sera tout pour ce soir, parce qu’il est quand même minuit, hein – je suis claquée – et on reparle de tout cela lundi !

EDIT :

6 participations, juste ce qu’il faut pour un joli dé, qui roule et roule pour tomber sur le numéro… 3 !! C’est donc Suzie qui aura le plaisir d’assister à l’avant première du film demain soir. Et ca me fait d’autant plus plaisir que Suzie est une « ancienne » de la maison. On aura peut être la chance de se croiser… Suzie, envoie moi vite en mail privé [nashii . maman @ gmail . com] en enlevant les espaces, ton nom, ton prénom et le nombre de personnes qui t’accompagnent !

Rendez-vous sur Hellocoton !
, ,

Hier, profitant de mon séjour chez mes parents, je me suis accordée une petite pause cinéma. Aucune envie de film en particulier, mais plutôt l’envie de passer un moment pour moi, loin des enfants…

Le 007, je le garde pour le voir avec Monsieur.

Parmi les films disponibles, j’ai jeté mon dévolu sur un film un peu fun

Synopsis : Vincent et Antoine, deux fans des années 80, dirigent une petite société de spectacle qui fait tourner des sosies dans toute la France. A la veille du dépôt de bilan, ils retrouvent un carton de vieux 45 tours de tubes des années 80. Pourquoi ne pas faire remonter sur scène les vraies Stars des années 80 ? Les deux producteurs partent alors en quête de ces vedettes oubliées pour lancer une tournée de concerts.

Inutile de vous faites patienter : j’ai kiffé ce film !  Qu’on soit bien clair, et je pense que vous vous en doutiez, il ne faut pas aller voir ce film pour son senario. L’affaire est vue d’avance : on sait d’où l’on part et où l’on va, peu de rebondissement en vu.

De plus, 70 ou 80% du film sont composés de chansons, toute plus entrainantes les unes que les autres donc si on n’est pas un peu fan des années 80, on peut vite en être complètement gavé.

Les chanteurs, qui ne sont pas à la base des acteurs, jouent avec plus ou moins de naturel, mais font tous preuve d’une autodérision hilarante. On ressent que certaines scènes ont été tournées avec un plaisir partagé, qui transperce l’écran.

Enfin, les chanson, leurs chanteurs et l’ensemble du film sont blindés de bons sentiments. Voilà le genre de film qui donne la patate et un sacré sourire pour un moment. Je suis repartie avec pleins de chansons dans la tête et une bonne dose d’énergie positive ! Chouette, non?

Un léger regret à propos des trucages réalisés autour de Gilbert Montagné : parfois trop, c’est trop.

Rendez-vous sur Hellocoton !
, , , ,

intothewildGrâce à la fabuleuse VOD (Video On Demand pour les ignares), j’ai pu voir il y a quelques mois Into The Wild de Sean Penn, film qui retrace l’aventure et le vie de Christopher McCandless, jusqu’alors inconnu à mes yeux.

En résumé rapide (et forcément mal fait), Christopher est un enfant de bonne famille, entouré de ses parents et de sa soeur, il mène une vie en apparence tout à fait normale. Quoiqu’en opposition avec son père sur de nombreux points, il poursuit ses études jusqu’à l’obtention de son diplôme. Il part ensuite sur les routes, en vacances, d’après ce qu’en pense ses proches. En réalité, il a dans l’idée d’aller expérimenter la vie solitaire, en Alaska. Il n’envisageait pas de rentrer chez ses parents, change de nom et ne donne plus aucune nouvelle. Le film relate ce départ, son cheminement jusqu’en Alaska, ses rencontres, sa philosophie de vie, sa vie en solitaire et enfin sa mort.

Je ne saurais vous dire à quel point j’ai été touchée par cette histoire. Je trouve incroyable d’oser partir si loin, à pied, dans une espèce de confiance absolue dans l’avenir, les gens, le monde, la nature et sans obligation sinon celle qu’il s’était lui même fixer d’aller jusqu’en Alaska.

La situation de la famille est également très touchante. Comment vivre une disparition volontaire, une fugue presque adulte… pour le retrouver mort, isolé. D’autant plus que sa mort est présenté comme la conséquence tragique d’une banale erreur.

intothewildlivreJ’ai repensé à ce film de nombreuses fois et me suis décidée à acheter le livre éponyme de Jon Krakauer.

L’intérêt du livre est que l’histoire y est beaucoup plus détaillée et forcément moins romancée que dans le film. Le cheminement et les intentions de McCandless, ses relations avec autrui, y sont mieux expliquées, même si l’auteur y mèle une partie de son histoire personnelle. Les possibles conditions de sa mort font l’objet d’hyposthèses et d’enquêtes plus poussées.

De nombreuses polémiques sont nées après la découverte de son corps. L’événement a été beaucoup plus retentissant outre-Atlantique que chez nous. Les avis sont partagés à propos du personnage : était il fou? inconscient? immature? mal préparé? Le film et le livre apportent leurs éclairages et leurs propres réponses mais je vous laisse vous faire votre propre opinion.

 

Pour ma part, je reste admirative devant cette vie, cette quête intérieure, phylosophique, cette aventure humaine mais je suis également bien triste devant une fin si solitaire. Sur les dernières photos qu’il a pris de lui-même, il a l’air fatigué mais tout de même très heureux et en paix.

ChrisMcCandless

Mon avis : Un film a voir absolument. Un livre à lire pour aller plus loin.

Quelques liens encore pour finir.

Wiki mon ami
Into the Wild
Christopher McCandless

Happiness only real when shared – Le bonheur n’est réel que lorsqu’il est partagé – Tolstoï – Le bonheur conjugal

Rendez-vous sur Hellocoton !
, , ,

Ce week end, Monsieur est revenu avec une série de DVD dont Wall-e.

Faites la connaissance de WALL-E (prononcez « Walli ») : WALL-E est le dernier être sur Terre et s’avère être un… petit robot ! 700 ans plus tôt, l’humanité a déserté notre planète laissant à cette incroyable petite machine le soin de nettoyer la Terre. Mais au bout de ces longues années, WALL-E a développé un petit défaut technique : une forte personnalité. Extrêmement curieux, très indiscret, il est surtout un peu trop seul…
Cependant, sa vie s’apprête à être bouleversée avec l’arrivée d’une petite « robote », bien carénée et prénommée EVE. Tombant instantanément et éperdument amoureux d’elle, WALL-E va tout mettre en oeuvre pour la séduire. Et lorsqu’EVE est rappelée dans l’espace pour y terminer sa mission, WALL-E n’hésite pas un seul instant : il se lance à sa poursuite… Hors de question pour lui de laisser passer le seul amour de sa vie… Pour être à ses côtés, il est prêt à aller au bout de l’univers et vivre la plus fantastique des aventures!

Nous avons proposé ce film à Grand Bonhomme. Il ne veut jamais regarder autre chose que Cars car il a peur… d’avoir peur. L’est pas très courageux, mon Grand Bonhomme.

Alors, on a regardé çà en famille et lui a expliqué ce qu’il se passait. En fait, c’est un film un peu compliqué pour les petits. D’abord parce qu’il n’y a pas de paroles pendant la première partie du film. Ensuite parce que c’est plein (plein plein) de sentiments, bon ou mauvais, de tendresse, de mélancolie, d’amour… bref, des trucs qui ne parlent pas de trop aux moins de 4 ans.

De mon coté, j’ai trouvé ca super tristoune. Il ne faut pas trop regarder ca quand on a un peu mal au coeur parce que sinon, vous pourriez bien finir avec la larme à l’oeil.
Comment ca, je suis un grande sensible ?? Peut être.

Et vous, Wall-e, vous connaissez?

J’en profite pour vous faire une critique ciné rapide des films vus par Monsieur cette semaine :
Envoyés très spéciaux : bien mais sans plus.
King Guillaume : nul. Il est même parti avant la fin, c’est pour dire.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
, ,