A l’occasion des divers ponts de mai, pendant lesquels nous n’avons pas quitté Paris, le hasard a décidé (je vous en reparlerai), que nous allions tous visiter la Ménagerie du Jardin des Plantes.

Monsieur m’a regardé comme si j’avais bu un coup de trop car dans sa tête, la Ménagerie du Jardin des Plantes, c’est deux macaques et trois kangourous qui se font un tarot sur 20m² de pelouse. Pas vraiment au courant, Monsieur.

La Ménagerie du Jardin des Plantes a été inaugurée en 1794, voyez comme ça ne date pas d’hier. Elle est surtout connue pour avoir abrité les animaux des Ménageries Royales, dont la girafe connue sous le nom de Zarafa (celle du dessin animé).

Avec les temps, il est apparu que loger des animaux immenses dans des cages de taille restreintes n’était pas un réussite, aussi, la Ménagerie s’est concentrée sur la protection des espèces protégées, en danger ou en voie d’extinction.

Ménagerie entrée

 

Le zoo est assez compact et parcouru par de nombreuses allées qui vont et viennent en tout sens, ce qui vous permet d’organiser votre visite comme vous le souhaitez. Les bâtiments qui abritent le vivarium, la nurserie, les singes, les reptiles,… sont répartis sur l’ensemble du parcours : les animaux se découvrent dont espèces après espèces, ce qui vous permet de zapper certaines zones si vous (ou vos kids) n’êtes pas intéressés.

Vous trouverez tout au long des allées des petits panneaux qui abordent des sujets aussi variés que « Les espèces exotiques en ville » ou « Les insectivores », de quoi intéresser les plus grands.

J’ai aimé :
– la diversité des espèces présentées
– les reptiles et les batraciens
– la proximité des animaux

J’ai moins aimé :Ménagerie plantes
– l’impression de repasser plusieurs fois par le même endroit quand on se perd un peu dans les allées pour tout voir,
– le fait que certains bâtiments sont un peu défraichis, peinture très écaillée et plantes d’ornement à l’abandon
– l’attitude des visiteurs face aux singes…

Ménagerie plante

 

Informations pratiques :
La visite nous a pris 3 heures et nous avons tout vu. Monsieur, qui n’avait pas vraiment estimé l’ampleur du lieu, avait un peu mal aux pieds… Sachez qu’à quelques marches près, l’ensemble du parc peut être parcouru en poussette.

Vous trouverez toutes les informations qu’il vous faut, y compris le plan du parc, sur le site officiel de la Ménagerie ici. Vous pouvez également y acheter vos billets en ligne, ce qui vous permettra de ne pas faire la queue les jours de « pointe » (ce qui n’était pas notre cas).

Vous trouverez également des idées d’animations sur l’Agenda du Jardin des Plantes, notamment les rencontres avec les soigneurs, que je n’ai pas testées.

Tarif : 11 euros
Réduit : 9 euros
Gratuit pour les moins de 4 ans

Je vous laisse avec quelques images :

Ménagerie Flamant

 

Ménagerie Dromadaire

 

Ménagerie vivarium

Ménagerie Dendrobate Bleu

Dendrobate Bleu

Ménagerie phyllobate terrible

Phyllobate Terrible

Ménagerie mantelle

Mantelle

Ménagerie caméléon

Ménagerie tête crocodile

Ménagerie crocodile

Ménagerie singe

Ce chimpanzé femme a 42 ans !

Ménagerie bébé singe

Désolée pour le flou…

   Ménagerie tatoos

Tatoos

Ménagerie Ibis Filtre

Ibis « filtrés »

     Ménagerie Jardin des Plantes

Ménagerie Jardin

Ménagerie Jardin Fleur

Ménagerie Jardin du Muséum

Le jardin des plantes à l’extérieur de la Ménagerie

Rendez-vous sur Hellocoton !
, , , ,

Momoka-Nashii.fr

Il y a quelques semaines, puisque les Bonshommes étaient gardés par leurs grands-parents, nous nous sommes accordés une petite soirée resto en tête à tête. C’est Monsieur qui s’est chargé de dénicher le lieu et connaissant mon gout pour la cuisine japonaise, il a choisi le Momoka.

C’est un (tout) petit restaurant de 15 ou 20 couverts, qui se remarque surtout pour sa simplicité : une minuscule cuisine et aucune déco superflue. Une nouvelle version de ce restaurant s’est ouverte quelques mètres plus haut dans la rue, la salle y est plus spacieuse et c’est là qu’officie désormais Masayo. Les légumes sont ensuite « transportés » dans le restaurant historique dans des boîtes tupperware, ce qui est pour le moins déconcertant quand on ne s’y attend pas. Pour notre part, nous avons choisi le Menu Découverte – menu unique pour la table-, sans connaître son contenu, qui varie d’ailleurs selon l’humeur de la Chef.

La serveuse parlant assez mal français (elle échangeait d’ailleurs en japonais avec le chef en cuisine), nous n’avons pas toujours compris ce que nous dégustions. Je peux par contre vous assurer que c’était délicieux !

Entre la mise en bouche, l’entrée, les deux services de plats et le dessert, nous nous sommes régalés.

Mentions spéciales pour l’aubergine confite – une tuerie -, les sardines et le poisson en sashimi – fondants!- et le tiramisu.

Il faut y entrer sans idée préconçue et sans exigence quant aux choix proposés. Inutile également d’espérer vous gonfler la panse de riz et de sushis tassés. Nous sommes repartis rassasiés mais sans avoir le ventre débordant. Je trouve que c’est une des qualités d’un bon restaurant : savoir ajuster les quantités pour sortir de table sans avoir faim mais sans avoir le sentiment d’avoir trop manger.

Petit bémol : le prix. Il faut compter 49 € pour le menu Découverte, sans les boissons. Ce n’est pas donné mais la qualité, l’originalité et l’authenticité ont un prix.

Et en parlant de boisson, j’ai choisi le jus de yuzu et Monsieur le jus de yuzu au saké. Je ne connaissais pas le jus de yuzu (Pour moi, le yuzu, c’est un gel douche Ushuaïa !) et j’ai trouvé çà très bon et rafraichissant. Ça m’a rappelé le jus de calamansi qu’on buvait aux Philippines. Et en goûtant la version alcoolisé de Monsieur, j’ai regretté ma sagesse !

Momoka
5 Rue Jean Baptiste Pigalle
75009 PARIS

NB : Ces assiettes vides sont la preuve que tout était absolument divin !!

Rendez-vous sur Hellocoton !
, , ,

Maintenant que vous êtes prêts, vous avez enfin franchis les portes du parc et vous êtes armés d’une poussette de location, c’est parti !!

Pour commencer, vous assisterez à la parade de bienvenue de Mickey et/ou Minnie. Un quinzaine de personnage se présente à bord du train pour claquer la bise aux plus jeunes. Grand Bonhomme était ébahi. Surtout, suivez le train ou postez vous carrément sur la place principale (Central Plaza) devant le château, là où le train s’arrête, de façon à chopper les personnages à qui vous voulez que vos croquettes disent un mot.

Bon, faites attention parce qu’après quelques minutes, les personnages remontent tous dans le train et repartent en coulisses chez eux. Si vos loulous ne sont pas prévenus, ils risquent….de fondre en larmes parce que « tous les personnaaages y sont partiiiiiis ». Le drame. Vous ne vous y attendiez pas. Séchage de larmes et gros calinou. Ouf, ca va mieux.

Ensuite, si vous tenez à le faire, foncez chez Peter Pan pour y prendre un Fast Pass (c’est un ticket qui vous permet de passer en priorité à une heure bien précise). En fonction de l’horaire obtenu, vous organiser votre journée.

Pour la suite, c’est open !  Nous avions envie de prioriser les spectacles car notre Bonhomme n’est pas trop amateur d’émotions fortes. Prévoir d’y arriver 20 min en avance car sinon, c’est place au fond obligatoire. De toutes façons, pour les enfants arrivés dans les temps, y’a de la place au premier rang. Mais autant que votre crampon à vous, vous ai dans son champ de vision, ou vous risquez de le voir se lever régulièrement pour vérifier que vous êtes encore là. Pas trop confiance en nous le nain, hein ? Dès fois qu’on l’abandonne.

Les manèges sympas que nous avons testés :

  • It’s a small world. Féérique, lumineux. Ca plaît à tous les âges. Même mon TiBonhomme de 1 an a fait coucou à toutes les poupées. Trop mimi.
  • Autopia. Grand Bonhomme a pu conduire une voiture, comme un grand. Il était super fier !

Bon, évidemment, nous n’avons pas fait trop de manège par choix de ne pas faire la queue pendant des plombes avec les loustics surexcités et fatigués.

Une exception : l’attente d’une demi-heure pour faire LA photo avec Winnie l’ourson. En même temps, à voir les étoiles dans les yeux de mon grand garçon quand il a pris Winnie par la main pour le faire un bisou sur le nez, ca valait la peine d’attendre. Trop génial.

Pour rencontrer les personnages, par ici les horaires.

Notez également que nous ne sommes pas restés très tard parce qu’on commençait à fatiguer un peu, pourtant, je pense qu’on aurait pu rester plus longtemps. On avait juste crainte de la longueur du trajet de retour.

La parade finale est tout de même vers 19h15, la parade lumineuse à 22h30, suivie du feu d’artifice. Mais pour une journée exceptionnelle, on ne compte pas.

Et pour les parents me direz-vous ? He bien, vous pouvez évidemment vous faire plaisir et faire quelques attractions. Soyons un peu égoïstes de temps en temps. Na. Sachez que vous pouvez faire la queue tous ensemble puis l’un des deux parents fait l’attraction et laisse sa place à sa moitié à la fin du tour, en récupérant en échange la marmaille qui patiente. C’est une évidence, non ? Oui, mais chez Disney, ca porte un nom : le Baby Switch !

Et voilà, vous êtes parés pour une journée féérique dans le monde merveilleux de Disney. Je ne vous cache pas que Grand Bonhomme était super triste à la fin de la journée, à l’idée de quitter le parc mais toutes les bonnes choses ont une fin.

Et vous, vous avez des « trucs et astuces » chez Disney?

Rendez-vous sur Hellocoton !
, ,

mickey_cd_single_501

Samedi dernier, comme prévu, nous sommes allés voir Mickey à Disneyland. Lorsque j’ai acheté les billets sur vente-privée, il fallait choisir une date alors, au hasard, j’ai choisi le samedi 11 juillet. C’est juste quand Monsieur m’a signalé que c’était un samedi noir pour cause de départ en vacances que j’ai réalisé que oups, on risquait de lutter pour le trajet en voiture.

Du coup, nous avons opté pour les transports en commun – train + RER = 1h30 de trajet. C’était la mauvaise idée. Parce qu’avec un Petit Bonhomme de 1 an, tout ce trajet sans se rouler par terre (regarde un peu comme le sol du RER est immonde de crasse), c’était mission impossible ! Donc lutte et pleurs et bonhomme gincheux : le top !

Bon, ceci étant, en partant à pied, il nous fallait emporter le moins de chose possible. Si vous êtes comme moi, voici ce que je propose d’emporter :

– évidemment, vos billets. Ca parait bête mais pour Disney comme pour d’autres évènement, à force de penser à tout, on finit par oublier l’esentiel !

– prévoir la possible venue de la pluie, et du froid qui va avec : Pulls et petits manteaux pour les petits, parapluie éventuellement pour les plus grands.

– prévoir le soleil qui cogne fort en été : Chapeau ou casquette pour les petits (à moins que vous ne décidiez d’en acheter sur place pour le souvenir…), crème solaire et lunettes de soleil pour tout le monde.

– prévoir la nourriture de survie des enfants : au moins une bouteille d’eau à remplir aux fontaines, quelques gateaux ou brioches pour caler les petites faims sans se ruiner.

– éviter de prendre votre poussette  : vous devrez l’abandonner à l’entrée de chaque manège avec le risque, minime certes mais tout de même, de vous la faire carotter. En plus, vous pouvez facilement en louer une pour 8€ à l’entrée. La poussette « Mickey » n’est effectivement pas des plus élégante mais vous pouvez facilement transporter 2 enfants : le petit dans la poussette et le grand sur le marche-pied. Quand la fatigue se fait sentir, ca aide bien !

Enfin, prévoyez d’accrocher un bracelet ou un collier avec le nom de votre progéniture et votre numéro de téléphone, ou même écrivez le tout sur son avant bras pour qu’on vous le rapporte si vous le perdez. Oui, ca arrive, même aux meilleurs.

Maintenant, tout est prêt. Demain, c’est parti pour Mickey’s magical party time !

Rendez-vous sur Hellocoton !
, ,

C’était il y a 1 mois de cela. Un vendredi. Bopapa et Bellemaman étaient venu nous rendre visite.

9h du matin, un texto de Monsieur :  « H-10 » . Gné?

– Dis Monsieur, c’est quoi ce texto?

– Ca veut dire que dans 10h, tu dois être prête à sortir.

– Ah?

Oui, la merveilleuse maman, mais également la monstrueuse épouse que je suis, a tout de suite pensé non pas « Ah super! » mais « Ah, il faut que tire du lait pour Petit Bonhomme, il faut que j’organise le repas du Grand et la soirée de tous… »

Passé ce temps nécessaire à l’organisation de base de mon absence, j’ai pensé : « mais qu’est ce que je vais me mettre?? ».

Car je vous rappelle que depuis début mai, je n’ai plus de 2 pantalons… pas trop le choix pour la soirée de rêve. 30 min d’essayage plus tard, j’opte pour une jupe, la seule et unique dans laquelle je rentre.  Et hop, je suis prête !

Départ pour Paris, je ne sais toujours pas pour où? Quelques métros plus tard, nous arrivons sur les Champs Élysées, devant le restaurant Ledoyen. Waou, y’a pas à dire, Monsieur ne s’est pas foutu de moi.

Autant vous dire tout de suite qu’ici, je me suis sentie toute petite et assez mal à l’aise. Pas  l’habitude du luxe, moi. Heureusement, le sympathique maître d’hôtel me met rapidement à l’aise. Et c’est parti pour une soirée de folie.

Pour commencer : Champagne rosé, accompagné de craquants au parmesan à la vitelotte :

mais également quelques amuse-bouche : macaron d’anguille, samusa de volaille, soufflé de hadock, boule mozzarella et basilic.

Mise en bouche : expresso au fois gras (c’est-à-dire, une mousse de fois gras sur une gelée au café, c’est mal dit mais ca veut dire ce que ca veut dire)

En entrée : Grosse écrevisse, émulsion agrumes et huile d’olive, servie avec un Riesling Vincent Sipp 2005.

Le plat suivant est LA spécialité du chef : Turbo braisé sur lit de pommes de terre ratte et émulsion de truffe, servi avec un Meursault  1999 :

Sur la photo, on ne devine pas bien les pommes de terre, pourtant, elles s’accordent parfaitement avec le turbo : la consistance al dente de l’un, comme de l’autre se marie à merveille dans la bouche :

waouh !

Le plat suivant est un ris de veau sur lit de pois et fèves, sauce aux herbes servi avec un Condrieu 2007 . Mmmmm, on en aurait bien repris !

Arrrive maintenant le plateau de fromages, peu garni, il est vrai mais nous trouverons tout de même : du brocciu, (prononcez « brochiou ») avec du miel, du St Maur, du crottin de chavignol , du brie, de l’époisse affiné au marc de bourgogne et du roquefort.

Nous voyons alors revenir notre sommelier avec 4 verres pour chacun. Oui, 4 verres : Sauvignon pour les chèvres, champagne pour le brie, pinault pour l’époisse et porto pour le roquefort.

Pour faire un pause, petit boule chocolat blanc:

Poursuivons avec un blanc manger, à la levure sur lit de noix de coco et chocolat blanc,

Attaquons maintenant les desserts (si si, il reste encore un peu de place…) avec un millefeuille de pamplemousse (sorbet au pamplemousse sur pamplemousse frais, sur lit de pamplemousse confit ) servi avec un « pressure de novembre ».

et pour terminer, car même les meilleures choses ont une fin : craquant de caramel à l’émulsion fumé (c’est à dire une glace au lait sur une lit de caramel croquant, recouverte d’une émulsion au gout « fumé ») servi avec un vin espagnol :

Et voilà, c’est donc repus mais pas gavés, mais quand même bien imbibés d’alcool que nous sommes partis, tout de même délestés de quelques centaines d’euros (le montant exact est resté secret…).

Si avec tout ca, vous ne mourrez pas d’envie d’y aller, je ne peux plus rien pour vous !

Rendez-vous sur Hellocoton !
, , ,
Comme je vous en parlais hier, vendredi dernier, j’ai testé pour vous (oui, pour vous) le Spa Mosaic du Hilton de l’Arc de Triomphe.
J’avais réservé un massage ayurvédique de 45 min. En théorie.

Pour commencer, j’ai été très bien accueillie, par un charmant jeune homme (qui avait une tête à s’appeler Cedric) qui avait bien noté que je venais avec une Smart Box. Je me suis tout de suite demandée si c’était bon signe ou mauvais signe…

J’ai patienté 3 min tout au plus avant de voir arriver un autre charmant jeune homme, version beaux bras bien musclés en tenue relax (débardeur et tong !) : « suivez moi ! »

Ah ?

Et tout d’un coup, j’ai réalisé que c’était ce jeune homme qui allait me masser. Parce que dans mon institut à moi, y’a que des filles. Et j’avais pas pensé que parfois, ce sont des hommes… ben, oui, je suis blonde.
Et là, la première chose à laquelle j’ai pensé, c’est « Mon dieu, j’ai pas bien épilé mes gambettes », juste avant « remondieu, mais il va voir toute ma vilaine cellulite ».
Ben, oui, on vient pour un massage mais on n’en reste pas moins femme…

Pas grave, dépassons tout cela. J’ai donc suivi Enrique (oui, appelons le Enrique : jeune, plutôt mignon, musclé, bronzé…). Notez qu’il est spontanément plus sympa de se faire masser par un type qui pourrait s’appeler Enrique, que Robert ou Alphonse. Non ?

La salle était plutôt petite mais très chaleureuse (même s’il n’y avait pas les petites bougies qui sentent bon), musique d’ambiance adaptée, ca respire le « zen ».

Comme d’habitude, tu t’allonges avec un minuscule string jetable hyper laid, sur la grande table confortable. Mais comment font ils pour avoir des serviettes si moelleuses…

L’institut utilise les produits Decléor et Carita. Le massage s’est fait avec le baume Aromessence Detox de Decléor. Je trouve que ca sent tellement bon. Rien que l’odeur, c’est du pur bonheur. Sur ce, Enrique m’a fait un massage de la pointe des pieds au cuir chevelu pendant presqu’une heure. Il a étiré ma colonne vertébrale, je pense que j’ai gagné 2 cm. Super zennifiant. Evidemment trop court. Le retour au monde réel est un peu difficile.

A la sortie, Cédric m’a confirmé que mon massage était « suédois ». Je cite : « Massage Suédois, Elimine le stress et les signes de fatigue, dénoue les tensions, 1h : 120€ ».

Alors, pour les parisiennes, je vous le conseille. C’était top ! J’en suis ressortie ravie !

Rendez-vous sur Hellocoton !
, , ,

L’année dernière, j’ai eu 30 ans. Jusque là, rien de franchement épatant.

Pour marquer l’évènement, mes adorables collègues (non, c’est même pas ironique) m’ont offert une Smart Box Bien Etre.

Une bien bonne idée, je trouve. Certaines s’étant trouvées déçues pour l’accueil ou la prestation offerte dans ces Box, je me dois de vous donner mon avis.

Bon, il m’aura fallut plus d’une année pour me décider (quand je vous ai dis que j’avais du mal de faire des choix…) mais finalement, mon choix s’est porté sur Relax Massage Rue Quincampoix à Paris. V’là que j’appelle pour prendre rendez vous et que le jeune homme en ligne me donne rendez vous… au Spa Hilton de l’Arc de Triomphe ! Bizarre. Mais j’avais mis tellement de temps à choisir que j’en suis restée là. Pas envie de me replonger dans le livet des propositions. Notez bien que pour Paris et la région parisienne, le choix est vaste. Pour la province, c’est déjà tout de suite plus restreint.

Vendredi dernier, donc, je me suis retrouvée à l’entrée de l’Hotel Hilton. Ca m’a fait tout drôle parce que ca n’est pas vraiment le genre d’hôtel que je fréquente habituellement. Non, non, j’vous jure. Et pis d’abord j’ai eu envie de passer aux toilettes. Et pourquoi donc je te parle de ca ? Parce que j’ai découvert que tu peux rentrer dans l’hotel, trop classe, traverser le hall, descendre aux toilettes, faire pipi dans des supers ouaterres avec des miroirs partout, laver tes mains dans des lavabos en marbre (ou imitation ?) et des robinets tout dorés, essuyer tes mimines avec des mini serviettes toutes propres et moelleuses… sans que personne ne vienne te casser les pieds.

Et là, je me suis dis que la prochaine fois que j’aurais envie de faire pipi dans Paris, je refuse d’aller me soulager chez Quick, là où y te faut un code de m**** pour accéder à des toilettes toutes pourrites et dégeu, que ca colle par terre. Non, la prochaine fois, je vais dans un hotel de luxe. Même s’il faut prendre le métro pour ca. C’est décidé, maintenant, je suis une star et je me la pète.

La suite demain !

Rendez-vous sur Hellocoton !
,