En cette semaine de rentrée, il est temps de faire un point.

Après nos petites vacances à Arcachon en juillet, les enfants ont passé quelques jours successivement chez leurs grands-parents paternels puis maternels. Autant dire qu’à leur retour, après avoir pu apprécier une certaine liberté en terme d’horaires et de comportement, ainsi qu’une alimentation à haute teneur protéinique pour les uns et glucidique pour les autres, le retour à la vie normale a été plutôt déroutant. Bien entendu, même si, pour la bonne entente au sein des familles, il faut partir du principe que ce qui se passe chez les grands-parents reste chez les grands-parents, il n’en reste pas moins que parfois, on aimerait être une petite souris pour savoir ce qu’il s’y passe. Car, quand on les interroge, les enfants nous laissent entendre que les repas se composent essentiellement de glace et chocolat chez les uns et poulet steack chez les autres. Bien évidemment, à leur retour, tout le monde jure ses grands dieux qu’ils ont bien eu leur ration de légumes, fibres et fruits mais nous ne sommes pas dupes !

Bref, tout ca pour dire qu’on en a bien bavé pendant les dernières semaines car les Bonshommes nous ont fait la misère. Voilà pourquoi, en cette « veille » de rentrée, j’ai préféré inscrire tout ce petit monde au centre de loisir, ainsi qu’à la crèche pour pouvoir insuffler un bon rythme pré-rentrée.

C’est l’heure de vérifier une dernière fois les sacs d’école, qui sont prêts et remplis depuis fin juin dernier. Sur les conseils d’une maman d’élève, dès que je récupère les listes scolaires en fin d’année précédente, je me précipite dans le supermarché local pour acheter tout ce qui est nécessaire. En général, tout est déjà en rayon, les fournitures sont toutes disponibles et les parents n’ont pas encore investis les rayon. Je fais donc mes courses tranquilles avec mes Bonhommes et j’ai l’esprit en paix pour toutes les vacances.

Malheureusement (ou heureusement) pour moi, la crèche n’a pas de place pour accueillir le Dernier ce lundi et je suis donc dans l’obligation de poser une journée de congé pour garder mes Bonshommes. De plus, comme la cantine n’est pas assuré pour les maternelles le jour de la rentrée (incohérence, quand tu nous tiens!), je dois aussi rester garder tout le monde mardi. Au final, je suis en vacances jusqu’à jeudi prochain, grâce, ou à cause, des manquements de nos services publiques. Mais je prends tout ce qui est à prendre et je préfère sourire à l’idée de profiter de la dernière journée de liberté en tête à tête avec mes enfants. Il ne reste plus qu’à espérer qu’il fasse beau !

Rendez-vous sur Hellocoton !
, ,

Comme je vous le disais précédemment, je vais reprendre très officiellement mon activité professionnelle à la fin du mois d’octobre, pendant les vacances de la Toussaint.

Je serais une grosse menteuse si je vous disais que je suis zennitude et tranquillité. En fait, je suis stressée, tendue du bidon mais pour me soigner, j’essaie de m’organiser pour tout soit le plus carré possible, afin de ne pas m’emmêler les pieds dans le tapis dès la ligne de départ.

Les Grands Bonhommes sont rentrés à l’école (je vous ferai un article détaillé), et c’est encore à moi de les déposer le matin et les récupérer les soirs.

Pour commencer, j’ai enfin obtenu une place en crèche pour le Petit Dernier. Pas une journée de temps en temps, non, une vraie à temps complet. Nous avons commencé l’adaptation la semaine dernière et dès le premier jour, le Dernier a prouvé qu’il était très détendu en s’intégrant (facile Emile!) au reste du groupe. Il n’a évidemment pas versé une larme, c’est à peine s’il a sourcillé… La puéricultrice était assez stupéfaite. Cela n’a pas pour autant écourté l’adaptation hyper progressive qui a bien duré toute la semaine. Le dernier jour, il mangeait, dormait, jouait sans marquer la moindre difficulté. Royal ! Je crois qu’après deux ans, cet enfant en a marre de moi.

Bon, ca, c’est fait.

Aujourd’hui, je pars le déposer après avoir emmener les Grands à l’école mais bientôt, il faudra faire l’inverse pour que j’arrive au plus tôt au travail. Et ceci afin de sortir et être à la maison à une heure raisonnable.

Si j’avais été une maman lambda, j’aurais inscrit Grand Bonhomme et Petit Bonhomme à la garderie du soir, jusqu’à mon retour.

Seulement voilà, moi, je suis une super maman (qui oserait dire le contraire?), et j’ai inscrit les enfants à des activités extra-scolaires, le soir, après l’école. D’abord pour alléger leurs mercredis mais aussi et surtout pour alléger mes mercredis. Vous saisissez la nuance?

Cependant, comme il m’est impossible d’être à 16h30 à la sortie de l’école (faut pas pousser mémé-mon-boss quand même…), je suis partie à la recherche d’une nounou pour mes sorties d’école. Une fois ce point résolu (et je vous en parle bientôt), je serai calé dans les startings blocks pour que les quotidiens s’enchainent comme sur des roulettes à partir du mois de novembre !

Rendez-vous sur Hellocoton !
, , ,