Cela fait maintenant plusieurs mois que je ne vous ai pas parlé de régime mais ca n’est pas pour autant que je n’y pense pas tous les jours, hein?

J’ai commencé par patienter mais ca n’a pas suffit.
J’ai pensé à refaire un régime mais je n’en avais pas ni la force, ni l’envie.
J’ai acheté le livre du Dr Zermati et j’ai essayé de suivre ses recommandations. Mais sans grand succès.

A ce moment là, je me suis rappelé d’un petit commentaire glissé lors d’un précédent article (je l’ai recherché ce commentaire et, excellente coïncidence, c’était Suzie!) qui me disait « au moins, tu n’es pas très loin du Dr Zermati » – ou quelque chose comme çà. Mais, il y a deux ans, quand le sujet était sur la table, je n’avais pas le temps et pas les moyens.

Depuis, les enfants ont grandi, j’ai repris mon travail, j’ai plus de temps, j’ai plus d’argent aussi (cause – conséquence, blabla…).

Aux alentours de Noel dernier, j’avais toujours du mal à accepter mon corps et j’étais dans un état mental et physique proche de la dépression, j’ai un peu pété les plombs et je me suis dit qu’il fallait que les choses changent. « Cela ne peut pas continuer comme ca » était la seule chose qui tournait en boucle dans ma tête. En parlant de mon corps comme du reste de ma vie. Mais il fallait commencer quelque part.

A tout hasard, j’ai cherché sur internet le localisation du cabinet du Dr Zermati et là, miracle, j’ai découvert qu’il se trouve à 2 pas parisiens de mon travail. Ce fut le déclencheur. Le 2 janvier au matin, je commençais à harceler le secrétariat du docteur. Il me fallait un contact rapidement, j’avais peur que ma motivation disparaisse. Evidemment, il n’était pas possible d’obtenir un rendez vous immédiatement mais trois petites semaines ont suffi pour en obtenir un.

Ce premier rendez vous a été l’occasion de faire un bilan. Depuis mes premiers problèmes de poids, les soucis de confiance en soi, les premiers régimes, le élan d’anorexie, les grossesses, etc… chiffres à l’appui. Dr Z. a noté pleins de trucs mais je ne sais pas ce qu’il en a déduit. J’ai juste adhéré à la première conclusion : je suis entière et perfectionniste. Voilà voilà.

Je suis repartie avec mes petits devoirs : noter sur une feuille ce que je mange, quand, avec qui, comment…

Lors du second rendez vous, après avoir relu tout ca, nous avons constaté, Dr Z. et moi, que je ne mange pas des quantités trop importantes de nourriture bien que je grignote (trop?), surtout le soir. J’ai tout aussi justement adhéré à la seconde conclusion, à laquelle j’avais déjà songé : je n’ai pas de gros besoins, je peux manger très peu et donner tout autant d’énergie.

Je suis repartie encore avec des petits devoirs : supprimer le petit déjeuner pour savoir quand le faim vient, afin de mieux l’identifier… Et c’est là que les choses se sont un peu compliquées. Comme convenu, j’ai supprimé le petit déjeuner plusieurs jours de suite, et j’ai attendu. La première faim arrive en fin de matinée mais si je la laisse passer, elle s’en va et parfois… elle ne revient plus. C’est vraiment un sentiment très étrange de se dire que la faim n’est plus là. Un soir, je me suis retrouvé en train de manger à 23h pour dire que je mangeais quelque chose avant la nuit mais l’appétit n’était même pas là.

Lors de notre troisième rendez vous, le Dr Z. et moi avons discuté de tout cela et la troisième conclusion qui s’impose comme un évidence est que je ne m’écoute pas assez. Je me lève, je me lance dans ma journée, je fais tout ce qu’il y a à faire, je cours, je n’arrête pas, sauf à partir de 22h quand je pose mes fesses sur le canapé… C’est histoire me dit quelque chose.

La solution à tester :  commencer les exercices de pleine conscience, prendre le temps de m’écouter régulièrement dans la journée pour mieux appréhender ma faim, me poser à chaque fois que je veux manger, manger au calme après les enfants pour ne pas « surconsommer »…

Voilà, ce sont les débuts de ma « rééducation alimentaire ». Pour l’instant, je n’ai pas perdu un gramme mais patience et longueur de temps… n’est ce pas?

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Be Sociable, Share!
,
Trackback

4 commentaires untill now

  1. Béatrice 27/03 à 6:51

    Oui, patience et longueur de temps !!
    (j’aimerai bien le rencontrer un jour, ce Docteur Z. …
    Tu connais surement ce blog http://www.penseesbycaro.fr/
    Caroline raconte son expérience Zermati (il y a un onglet avec tous les billes). J’y puise pas mal de choses.
    Bonne journée !!

    [Répondre]

    Nashii 27/03 à 9:18

    Oui, je connais tout à fait, c’est d’ailleurs grace à elle que j’ai découvert cette approche de l’alimentation !

    [Répondre]

  2. Suzie 27/03 à 10:08

    Alors, moi Zermati, grâce à Caroline, j’ai tenté, mais bof, ça a marché un peu mais pas autant que j’aurais souhaité… bon je ne suis pas allée le voir non plus… Du coup, je tente la chrononutrition et pour l’instant c’est juste parfait pour moi… Et ensuite, je repars sur Zermati… parce que du coup la chrononutrition m’oblige à ressentir mes sensations de faim et de satiété… Et je crois aussi que à force de s’oublier soi-même, on finit par manger parce que c’est l’heure ou parce que les enfants mangent ou… et que, moi aussi, au final, je me rends compte que je n’ai pas de si gros besoin que ça de nourriture.

    [Répondre]

  3. Nashii » Echec et mat 24/06 à 7:00

    […] vous parle de ca? Parce que, dernièrement, je vous ai parlé de mes premiers rendez-vous avec le Dr Z. A l’époque, je n’avais pas perdu un gramme. La théorie était très claire et je […]

Donnez votre avis